• IDS211 - Outil de calcul en ETP du temps de maintenance préventive

    Avertissement

    Les projets ou stages publiés auxquels vous accédez sont des rapports d'étudiants et doivent être pris comme tels. Il peuvent donc comporter des imperfections ou des imprécisions que tout lecteur doit admettre et donc supporter. Il ont été réalisés pendant les périodes de formation et constituent avant-tout des travaux de compilation bibliographique, d'initiation et d'analyse sur des thématiques associées aux concepts, méthodes, outils et expériences sur les démarches qualité dans les organisations ou sur les technologies en santé.

    Si, malgré nos précautions, vous avez des raisons de contester ce droit de diffusion libre, , nous nous efforcerons d'y apporter une réponse rapide. L'objectif de la présentation des travaux sur le web est de permettre l'accès à l'information et d'augmenter ainsi la qualité des échanges professionnels.

    Nous ne faisons aucun usage commercial des travaux de projet ou de stage publiés, par conséquent les citations des informations et l'emploi des outils mis à disposition sont totalement libres. Dans ce cas, nous vous demandons de respecter les règles d'éthique en citant explicitement et complètement vos sources bibliographiques.

    Bonne lecture...

    Auteurs

    Contacts

    Citation

    A rap­pe­ler pour tout usage : E.LAPORTE, F.LECOUTOUR, D.SOUBIROUS, "Outil de cal­cul en ETP du temps de main­te­nance pré­ven­tive", Uni­ver­si­té de Tech­no­lo­gie de Com­piègne (France), Mas­ter Ingé­nie­rie de la San­té, Mémoire de pro­jet, https://travaux.master.utc.fr/, réf n° IDS211, https://doi.org/10.34746/ids211, jan­vier 2024, https://travaux.master.utc.fr/formations-master/ingenierie-de-la-sante/ids211

    Résumé

    Un outil de cal­cul d’ETP per­met d’évaluer la charge de tra­vail des tech­ni­ciens bio­mé­di­caux en pre­nant en compte divers fac­teurs comme le nombre de DM à gérer ou la com­plexi­té de ces équipements.

    La créa­tion et l’utilisation d’un tel outil sont pri­mor­diaux pour une ges­tion effi­cace des res­sources humaines et une éva­lua­tion pré­cise de la répar­ti­tion du tra­vail en interne. Contri­buant à déter­mi­ner et jus­ti­fier une poli­tique de main­te­nance d’un éta­blis­se­ment de santé.

    Ceci per­met­tant de mettre en évi­dence la charge et la capa­ci­té de tra­vail du ser­vice tout en inté­grant l’optimisation des coûts et en adap­tant le nombre de contrats pour maî­tri­ser les main­te­nances pré­ven­tives d’un parc de dis­po­si­tifs médicaux.

    Abstract

    A tool for cal­cu­la­ting FTE (Full Time Equi­va­lent) allows for the eva­lua­tion of the work­load of bio­me­di­cal tech­ni­cians, taking into account various fac­tors such as the num­ber of medi­cal devices to manage or the com­plexi­ty of these equipment.

    The crea­tion and use of such a tool are essen­tial for effec­tive human resource mana­ge­ment and an accu­rate assess­ment of inter­nal work­load dis­tri­bu­tion. This contri­butes to deter­mi­ning and jus­ti­fying a heal­th­care facility’s main­te­nance policy.

    This allows for high­ligh­ting the work­load and capa­ci­ty of the depart­ment while incor­po­ra­ting cost opti­mi­za­tion and adjus­ting the num­ber of contracts to control pre­ven­tive main­te­nance for a fleet of medi­cal devices.

    Glossaire

    AAMB : Asso­cia­tion des agents de main­te­nance biomédicale.

    ABIH : Assis­tant Bio­mé­di­cal en Ingé­nie­rie Hospitalière

    AFIB : Asso­cia­tion Fran­çaise des Ingé­nieurs Biomédicaux.

    ANSUR : Logi­ciel pro­prié­taire de Fluke Bio­mé­di­cal per­met­tant de pilo­ter leur ECME 

    DM : Dis­po­si­tif Médical

    ECME : Équi­pe­ment de Contrôle de Mesures et Essais.

    ETP : Equi­va­lent Temps Plein.

    GMAO : Ges­tion de Main­te­nance Assis­té par Ordinateur

    MP : Main­te­nance Préventive.

    RSQM : Registre de sécu­ri­té, qua­li­té et maintenance.

    Tps : Temps

    GHT : Grou­pe­ment Hos­pi­ta­lier de Territoire.

    EHPAD : Eta­blis­se­ment d’Hébergement pour Per­sonnes Agées Dépendantes

    SSR : Soin de Suite et de Réadaptation

    Téléchargements

    IDS211 - Mémoire d'intelligence méthodologique
    IDS211 - Mémoire d'intelligence méthodologique
    IDS211_Poster
    IDS211_Poster
    IDS211_outil_de_calcul_ETP_MP_EXCEL_V2023
    IDS211_outil_de_calcul_ETP_MP_EXCEL_V2023
    IDS211_outil_de_calcul_ETP_MP_EXCEL_V2019
    IDS211_outil_de_calcul_ETP_MP_EXCEL_V2019

    Mémoire Complet

    Outil de calcul en ETP du temps de maintenance préventive

    Introduction

    Les ser­vices bio­mé­di­caux Fran­çais doivent faire face depuis la crise covid à une aug­men­ta­tion signi­fi­ca­tive de leur parc de dis­po­si­tifs médicaux.

    Ces équi­pe­ments incon­tour­nables à la bonne prise en charge des patients intègrent de plus en plus de nou­velles tech­no­lo­gies pour répondre aux attentes et aux besoins du corps soignants.

    Ce déve­lop­pe­ment tech­no­lo­gique apporte éga­le­ment de nou­veaux liens et de nou­velles pro­blé­ma­tiques d’interconnexion et d’utilisation de res­sources informatiques.

    Ces évo­lu­tions ont ren­du ces outils com­plexes, cri­tiques et sur­tout indis­pen­sables pour le bon fonc­tion­ne­ment des éta­blis­se­ments de santé.

    La dis­po­ni­bi­li­té de ces dis­po­si­tifs médi­caux devient pri­mor­diale et stra­té­gique pour les équipes soignantes.

    Dans ce contexte, l’importance de la ges­tion de ces équi­pe­ments est deve­nue stra­té­gique et indis­cu­table au sein du sec­teur hospitalier

      

    1) Cadre de la recherche

    1.1) Contexte et réglementation

    1.1.a) Contexte

    La réa­li­sa­tion régle­men­taire de la main­te­nance pré­ven­tive des dis­po­si­tifs médi­caux au sein du sec­teur hos­pi­ta­lier est deve­nue un véri­table défi pour les ser­vices biomédicaux.

    Outre l’accroissement du nombre de dis­po­si­tifs médi­caux au sein de ces struc­tures, de nom­breuses autres pro­blé­ma­tiques entrent en jeu.

    • La mul­ti­pli­ca­tion des mis­sions dites trans­ver­sales don­nées aux tech­ni­ciens bio­mé­di­caux acca­pa­rant par ce fait les res­sources du ser­vice biomédical.
    • L’intégration de veille tech­no­lo­gique des équipes bio­mé­di­cales inté­grant les for­ma­tions construc­teurs pour pou­voir assu­rer les main­te­nances préventives.
    • Dis­po­ser des équi­pe­ments de contrôles adé­quates à la réa­li­sa­tion de ces mis­sions (ECME)
    • Avoir une équipe de tech­ni­ciens bio­mé­di­caux dimen­sion­né à la poli­tique de main­te­nance de l’établissement (inter­na­li­sa­tion, externalisation, …)
    • Réus­sir à main­te­nir les effec­tifs de l’équipe de tech­ni­ciens bio­mé­di­caux (pro­blème de recru­te­ment, moins d’attractivité du métier, …)
    • Dif­fi­cul­tés de récu­pé­ra­tion des dis­po­si­tifs médi­caux dans les ser­vices (perte, vol, indisponibilité.).

    Ce contexte explique en par­tie, la dif­fi­cul­té pour un ser­vice bio­mé­di­cal d’assurer l’ensemble de ses mis­sions de main­te­nance pré­ven­tive sur les dis­po­si­tifs médicaux.

    Obli­geant par ce fait à prio­ri­ser les inter­ven­tions de main­te­nance en fonc­tion de la cri­ti­ci­té des équipements.

    1.1.b) Réglementations

    Régle­men­ta­tions :  
                En France la main­te­nance des dis­po­si­tifs médi­caux est sou­mise à la régle­men­ta­tion euro­péenne qui vise à har­mo­ni­ser les dif­fé­rentes légis­la­tions natio­nales en Europe.

             Règle­ment UE 2017/745 [1] nou­veau règle­ment spé­ci­fique aux dis­po­si­tifs médi­caux (DM) il garan­tit des normes de sécu­ri­té rigou­reuses au pro­fit des patients et exige le mar­quage « CE » pour tous les dis­po­si­tifs médi­caux qui seront com­mer­cia­li­sés en Europe. Les dis­po­si­tifs médi­caux se classent en dif­fé­rentes caté­go­ries en fonc­tion de l'utilisation à laquelle ils sont destinés.

            Le décret n°2001-1154 du 5 décembre 2001 [2] fixe les moda­li­tés de l’obligation de main­te­nance et du contrôle de qualité :

    • L’exploitant doit défi­nir une poli­tique de maintenance.
    • L’exploitant doit mettre en œuvre les opé­ra­tions de contrôle de qua­li­té en met­tant en place une orga­ni­sa­tion des­ti­née à s’assurer de l’exécution de la main­te­nance et du contrôle de qualité.

            L’arrêté du 3 mars 2003 [3]  fixe la liste des dis­po­si­tifs médi­caux sou­mis à cette obli­ga­tion de main­te­nance. Les dis­po­si­tifs sont clas­si­fiés sui­vant 4 classes médi­cales” I,IIa,IIb ou bien III  L’obligation de main­te­nance porte sur les dis­po­si­tifs de classes IIb et III, indi­ca­tion obli­ga­toi­re­ment ren­sei­gnée sur le dis­po­si­tif ou dans sa documentation.

     
                Classe I : dis­po­si­tifs ayant un faible degré de vul­né­ra­bi­li­té (l’instrumentations de chi­rur­gies, les lits élec­triques, lèves malades etc).

    • Classe IIa : dis­po­si­tifs à risques poten­tiels modé­rés (appa­reils de consul­ta­tion comme les ECG, les écho­graphes, les auto­mates de laboratoire).
    • Classe IIb : dis­po­si­tifs dont le risque est éle­vé en cas de dys­fonc­tion­ne­ment (appa­reils de sup­pléance fonc­tion­nelle comme les res­pi­ra­teurs, les défi­bril­la­teurs, les moni­teurs multiparamétriques).
    • Classe III : dis­po­si­tifs les plus cri­tiques (dis­po­si­tif implan­table en contact avec le sys­tème ner­veux ou cir­cu­la­toire, dis­po­si­tif implan­table déli­vrant de l'énergie (comme les pace­ma­kers implantés.).


            L’article L.5212-2 du code de la san­té publique [4] Régit l'obligation de noti­fi­ca­tion à l'Agence natio­nale de sécu­ri­té du médi­ca­ment et des pro­duits de san­té au titre de la vigi­lance sanitaire.

    Tout pro­fes­sion­nel de san­té ou uti­li­sa­teur d’un dis­po­si­tif ayant connais­sance d’un inci­dent grave le déclare à l’agence.

           Cer­ti­fi­ca­tion par la Haute Auto­ri­té de San­té du cri­tère 8k : « Ges­tion des équi­pe­ments bio­mé­di­caux » en exploi­tant la norme NF S99-170 [5].

            A toutes les régle­men­ta­tions sur la main­te­nance des dis­po­si­tifs médi­caux, s'ajoutent des normes fran­çaises et inter­na­tio­nales ain­si que les guides des bonnes pra­tiques de l’ingénierie bio­mé­di­cale en éta­blis­se­ment de san­té qui sont des réfé­ren­tiels recon­nus par la com­mu­nau­té bio­mé­di­cale.


    Tous ces réfé­ren­tiels ont la même fina­li­té qui est d’apporter un maxi­mum de sécu­ri­té sur la prise en charge des dis­po­si­tifs médi­caux dans un sys­tème de mana­ge­ment de la qua­li­té et de ges­tion des risques.

    Norme : ISO 9001 « Sys­tèmes de mana­ge­ment de la qua­li­té » [6]

            Le ser­vice bio­mé­di­cal dont l’activité prin­ci­pale est la main­te­nance, peut être vu par les pro­fes­sion­nels de san­té comme un pres­ta­taire de ser­vice. L’objectif est la satis­fac­tion des ser­vices de soins par­ti­ci­pant ain­si à la qua­li­té des soins déli­vrés aux patients.

            Le sys­tème de mana­ge­ment de la qua­li­té au sein du ser­vice bio­mé­di­cal per­met d’assurer des pres­ta­tions conformes aux exi­gences du client en répon­dant à la réglementation.

     

     La norme ISO 13485 Dis­po­si­tifs médi­caux -- Sys­tèmes de mana­ge­ment de la qua­li­té Exi­gences à des fins régle­men­taires [7]

            Elle énonce les exi­gences rela­tives au sys­tème de mana­ge­ment de la qua­li­té auquel un orga­nisme doit se plier pour démon­trer son apti­tude à répondre à une ou plu­sieurs étapes du cycle de vie d’un dis­po­si­tif médi­cal et aux ser­vices associés.

    L’organisme démontre sa capa­ci­té à satis­faire aux exi­gences du client et à la régle­men­ta­tion en question.


     La Norme : NF S 99-171 Modèle et défi­ni­tion pour l'établissement et la ges­tion du Registre Sécu­ri­té, Qua­li­té et Main­te­nance d'un dis­po­si­tif médi­cal [8]

            Elle fixe les exi­gences et les recom­man­da­tions pour mettre en place et tenir à jour un Registre de Sécu­ri­té, de Qua­li­té et de Main­te­nance d'un dis­po­si­tif médi­cal (RSQM). Celui-ci peut exis­ter sous forme de docu­ments papiers ou infor­ma­ti­sés.

            Les dis­po­si­tifs médi­caux concer­nés par ce registre sont sou­mis aux opé­ra­tions de main­te­nance pré­ven­tive et/ou cor­rec­tive, de contrôle qua­li­té et/ou d'une opé­ra­tion de contrôle de sécu­ri­té ; Que ce soit des actions réa­li­sées en interne ou par des pres­ta­taires externes.

            Ce registre doit per­mettre de suivre le dis­po­si­tif médi­cal tout au long de sa vie, de sa mise en ser­vice jusqu’à sa réforme. Il ser­vi­ra à une exploi­ta­tion des don­nées en vue d’améliorer les achats, la sûre­té des dis­po­si­tifs médi­caux et la maî­trise du coût global.


    La Normes : NF S99-172 Exploi­ta­tion et main­te­nance des dis­po­si­tifs médi­caux Sys­tème de mana­ge­ment du risque lié à l'exploitation des dis­po­si­tifs médi­caux [9]

    Les exi­gences du pré­sent docu­ment s'appliquent chez l’exploitant de la mise à dis­po­si­tion du dis­po­si­tif médi­cal jusqu’à sa réforme. Ce docu­ment ne dicte pas les niveaux d’acceptabilité du risque, mais impose à celui-ci d’avoir mis en place un sys­tème qua­li­té qui lui per­met de démon­trer une métho­do­lo­gie avec des cri­tères démontrables.

    1.2) Le "Guide des bonnes pratiques" [10]

            Ce guide résulte d’une col­la­bo­ra­tion de nos pairs bio­mé­di­caux fran­çais et inter­na­tio­naux. Il per­met aux ser­vices bio­mé­di­caux de per­for­mer dans leur mis­sion auprès des ser­vices de soin et bien évi­dem­ment du patient. Ce guide pro­pose un outil d’autoévaluation qui per­met aux ser­vices bio­mé­di­caux de com­pa­rer ses pra­tiques en vue d’améliorer celle-ci. Le but de ce guide est d’accompagner les pro­fes­sion­nels du milieu bio­mé­di­cal vers une dyna­mique d’amélioration conti­nue et d'insuffler une démarche qualité.

    1.3) La problématique et les enjeux

    1.3.a) La problématique

    La pro­blé­ma­tique :

    Un groupe de d'étudiants de la for­ma­tion ABIH [11] avait réa­li­sé un QQOQCP (Figure 1) pour cadrer les élé­ments du pro­blème ini­tial afin de le résoudre.

    La don­née d’entrée était : “Créa­tion d’une méthode de cal­cul du nombre d’ETP [12] [13] néces­saire pour assu­rer la main­te­nance pré­ven­tive des dis­po­si­tifs médi­caux d’un hôpital”

    La ques­tion est deve­nue : “Com­ment créer une méthode de cal­cul du nombre d’équivalents temps plein néces­saire pour assu­rer la main­te­nance pré­ven­tive plus exhaus­tive des dis­po­si­tifs médi­caux des classe IIb d’un hôpital”

    Figure 1 : QQOQCP du groupe d’étudiant de la formation ABIH [source : BEN AREM Wassim, BACQUET-GARCIA Mickael, MENDEZ Julien, RAHALI Kamel] 

    Un tra­vail sur cette pro­blé­ma­tique a été réa­li­sé par notre groupe de tra­vail, pour appor­ter des pré­ci­sions et des exhaus­ti­vi­tés des dis­po­si­tifs médi­caux concer­nés par notre pro­blé­ma­tique, soit la ques­tion finale :

    “Com­ment créer une méthode de cal­cul du nombre d’équivalents temps plein néces­saire pour assu­rer la main­te­nance pré­ven­tive plus exhaus­tive des dis­po­si­tifs médi­caux de classe IIb d’un éta­blis­se­ment de santé.” 

    1.3.b) Les enjeux

    • Per­mettre de dimen­sion­ner l’équipe de tech­ni­ciens bio­mé­di­caux en fonc­tion de la poli­tique interne de main­te­nance préventive.
    • Valo­ri­ser l’équipe bio­mé­di­cale en illus­trant la charge de tra­vail auprès de la direc­tion et des services.
    • Pou­voir répar­tir le temps de tra­vail de cette acti­vi­té sur l’année.
    • Péren­ni­ser les acti­vi­tés de main­te­nance pré­ven­tive sur le long terme.
    • Mettre en avant la diver­si­té des équi­pe­ments gérés par le ser­vice biomédical.

    L’outil pro­po­sé per­met de déter­mi­ner le nombre d’ETP tech­ni­ciens qu’il faut pour assu­rer la poli­tique de main­te­nance pré­ven­tive de l’établissement, tout en res­pec­tant la réglementation.


    2) Synthèse des besoins pour l'outil

    2.1) Prise en main de l'outil actuel

    L’outil réa­li­sé par le groupe de la for­ma­tion ABIH est com­po­sé de deux par­ties (feuil1, feuil2) non per­son­na­li­sées, ce qui ne per­met pas d’avoir une navi­ga­tion fluide et pro­voque un manque de repère.

    La par­tie 1(feuil1) n’a pas une mise en forme expli­cite, ce qui ne per­met pas lors de la pre­mière uti­li­sa­tion de savoir qu’il s’agit du tuto­riel d’utilisation de l’outil.

    La forme du mode d’emploi en longue colonne ne per­met pas d'avoir accès direc­te­ment à l’ensemble des infor­ma­tions utiles. Il n’y a pas éga­le­ment de lien fonc­tion­nel des don­nées entre la feuille 1 et la feuille 2.

    Il est indi­qué éga­le­ment sur cette par­tie que le logi­ciel cal­cule l’ETP en fonc­tion de la main­te­nance, sans pré­ci­ser qu’il s’agit de la main­te­nance pré­ven­tive et sans men­tion­ner l’obligation de main­te­nance en fonc­tion de la classe du dispositif. 

    La par­tie 2 (feuil 2) est com­po­sée de l’outil en forme de tableau. Les colonnes ne sont pas dimen­sion­nées cor­rec­te­ment pour avoir l’ensemble des infor­ma­tions. Mais cela peut venir des dif­fé­rentes ver­sions excel utilisées.

    Le logi­ciel est assez intui­tif mais il est dif­fi­ci­le­ment per­son­na­li­sable pour répondre aux spé­ci­fi­ci­tés de chaque éta­blis­se­ment de san­té (ex : Nombre d'heures annuel tech : 1607 h)

    A noter la pré­sence de nom­breuses étapes sur le tableau  (Hygiène, com­mu­ni­ca­tion intra-hos­pi­ta­lière, consom­mables,...) ont été ren­sei­gnées per­met­tant d’avoir une liste exhaus­tive des tâches annexes en lien avec la réa­li­sa­tion des main­te­nances préventives.

    Néan­moins les temps annon­cés pour ces tâches ne cor­res­pondent pas à la réa­li­té et aux pos­si­bi­li­tés ter­rain. (exemple : 3.5heures annuelles de for­ma­tion par famille d'équipement)

    2.2) Retour sur les critères temporels de l'outil actuel

    2.2.a) Visualisation des critères et des temps indiqués sur l’outil actuel

    Figure 2 : Données du tableau du groupe d’étudiant de la formation ABIH [source : BEN AREM Wassim, BACQUET-GARCIA Mickael, MENDEZ Julien, RAHALI Kamel]

    Pério­di­ci­té annuelle : Selon DM.

    Pré­pa­ra­tion à la main­te­nance :

    • Com­mande de pièces déta­chées du DM : 1h30
    • Créa­tion d’un pro­to­cole de contrôle : 3h
    • For­ma­tion du per­son­nel sur le DM : 3h30
    • Sou­tien logi­ciel : 13Min

    Main­te­nance :

    • Consul­ta­tion des manuels cli­niques et tech­niques : 7Min
    • Rem­pla­ce­ment des consom­mables : 50Min
    • Net­toyage de l’appareil : 5Min

    Sou­tien logis­tique intégré :

    • Iden­ti­fi­ca­tion des DM à contrô­ler : 3Min
    • Com­mu­ni­ca­tion avec le ser­vice : 10Min
    • Récu­pé­ra­tion d’un DM : 15Min

    Contrôle Qua­li­té :

    • Effec­tuer le contrôle qua­li­té par rap­port au pro­to­cole défi­ni : selon DM

    Registre secu qua­li­té maint :

    • Récu­pé­ra­tion de la fiche d’intervention : 5Min
    • Enre­gis­trer le compte-ren­du contrôle : 5Min

    2.2.b) Étude des critères et des temps de l’outil actuel

    Pério­di­ci­té annuelle : selon DM

    -> Effec­ti­ve­ment la pério­di­ci­té est en fonc­tion de la recom­man­da­tion construc­teur du DM. Cepen­dant il y a des erreurs sur les pério­di­ci­tés indi­quées sur l’outil actuel.

    ex : Moni­to­rage fœtal “2”=6 mois : ces dis­po­si­tifs de classe IIb néces­sitent une main­te­nance pré­ven­tive annuelle.

    Pré­pa­ra­tion à la main­te­nance :

    • Com­mande de pièces déta­chées du DM : 1h30

    -> Pour une meilleure cor­res­pon­dance, il fau­drait s’orienter vers un temps      pro­por­tion­nel au nombre d’équipements plu­tôt qu'à un for­fait temps par famille. 

    • Créa­tion d’un pro­to­cole de contrôle : 3h

    -> La réa­li­sa­tion d’un pro­to­cole de MP adap­té à son éta­blis­se­ment peut prendre du temps, mais celui-ci ne sera à faire qu’une seule fois sur la durée de vie du DM et non pas tous les ans.

    • For­ma­tion du per­son­nel sur le DM : 3h30

    -> Les tech­ni­ciens sont géné­ra­le­ment for­més une seule fois sur la vie du dis­po­si­tif médi­cal. Actuel­le­ment l’outil res­sort 3h30 de for­ma­tion annuelle.

    • Sou­tien logi­ciel : 13 Min

    -> Cette don­née est dif­fi­ci­le­ment quan­ti­fiable est incor­po­rée en géné­ral au temps de la main­te­nance préventive.

    Main­te­nance :

    • Consul­ta­tion des manuels cli­niques et tech­niques : 7 Min

    -> Cette don­née est dif­fi­ci­le­ment quan­ti­fiable est incor­po­rée en géné­ral au temps de la main­te­nance préventive.

    • Rem­pla­ce­ment des consom­mables : Selon DM

    -> Il doit avoir une erreur du terme consom­mable, qui doit cor­res­pondre au kit main­te­nance. Le temps de rem­pla­ce­ment de ces kits fait par­tie inté­grante du temps de main­te­nance préventive.

    • Net­toyage de l’appareil : 5 Min

    -> Théo­ri­que­ment il n’y a pas de temps de net­toyage à pré­voir, les DM devant être sys­té­ma­ti­que­ment dés­in­fec­tés dès la fin de leur uti­li­sa­tion. Mais en pra­tique ce n’est pas tou­jours le cas, ce qui explique et conforte ce for­fait temps. 

    Contrôle Qua­li­té :

    • Effec­tuer le contrôle qua­li­té par rap­port au pro­to­cole défi­ni : selon DM

    -> Le temps du contrôle qua­li­té fait par­tie inté­grante du temps de main­te­nance préventive.

    Registre secu qua­li­té maint :

    • Récu­pé­ra­tion de la fiche d’intervention : 5Min

    -> Ce temps admi­nis­tra­tif est effec­ti­ve­ment réaliste.

    • Enre­gis­trer le compte-ren­du contrôle : 5Min

    -> Ce temps admi­nis­tra­tif est effec­ti­ve­ment réaliste.

    2.2.c) Conclusion des critères temporels après utilisation et étude de l’outil

     Cer­tains cri­tères uti­li­sés pour la pré­pa­ra­tion de la MP rete­nus faussent gran­de­ment le temps cal­cu­lé pour effec­tuer cette tâche en fonc­tion du nombre d’équipements car, si on ramène le nombre de DM à 1 nous avons une moyenne de 10h30 pour un équi­pe­ment ce qui ne repré­sente en rien la réalité.

     Exemple : la main­te­nance d'un moni­teur est esti­mé à 11h par l'outil, voir figure 3, au lieu d'environ 2h en réalité.

    Figure 3 : Données du tableau du groupe d’étudiant de la formation ABIH [source : BEN AREM Wassim, BACQUET-GARCIA Mickael, MENDEZ Julien, RAHALI Kamel] 

    2.3) Définition et étapes d'une MP

    La main­te­nance d’un bien est défi­nie par « l’ensemble de toutes les actions tech­niques, admi­nis­tra­tives et de mana­ge­ment durant le cycle de vie du bien, des­ti­nées à le main­te­nir ou à le réta­blir dans un état dans lequel il peut accom­plir la fonc­tion requise. »

    Il appar­tient à l’établissement de san­té exploi­tant des dis­po­si­tifs médi­caux de défi­nir une poli­tique de main­te­nance sur leur ges­tion, quelle que soit leur classe.

    Ce cadre régle­men­taire est fixé par l’arrêté du 3 mars 2003 qui indiquent la liste des dis­po­si­tifs médi­caux sou­mis à l’obligation de maintenance :

    Classe I : Risques faibles

    (Non inva­sifs, ins­tru­ments chi­rur­gi­caux réutilisables,...)

    Classe IIa : Risques poten­tiels modérés

     (Ins­tru­ments de diag­nos­tic, DM inva­sifs de type chirurgical,...)

    Classe IIb : Risques poten­tiels importants

    (Moni­teurs mul­ti­pa­ra­mé­triques, ven­ti­la­teurs d’anesthésie, …)

    Classe III : Risques les plus élevés

    (En contact avec le sys­tème ner­veux cen­tral, coeur, …)

    Les dif­fé­rentes étapes pour réa­li­ser une main­te­nance pré­ven­tive : LOGIGRAMME. (figure 4)

    Figure 4 : logigramme pour la réalisation d’une MP [source : auteur]

    Inter­na­li­sée :

    • Connaître et pré­voir la date de main­te­nance pré­ven­tive à l’aide d’outil (GMAO) regrou­pant les infor­ma­tions obli­ga­toires d’un dis­po­si­tif médi­cal. la classe du dis­po­si­tif et la pério­di­ci­té de la main­te­nance préventive.
    • Dis­po­ser des for­ma­tions construc­teurs pour être habi­li­té à inter­ve­nir sur l’équipement.
    • Dis­po­ser d’ECME contrô­lés annuel­le­ment par un orga­nisme indé­pen­dant per­met­tant de réa­li­ser et contrô­ler les dis­po­si­tifs médi­caux lors ou à la suite d’une maintenance.
    • Adap­ter, modé­li­ser ou modi­fier le pro­to­cole de contrôle construc­teur en fonc­tion des outils uti­li­sés pour ces inter­ven­tions (ECME, ANSUR, …)
    • Com­man­der les kits de main­te­nance néces­saires à la MP et s’assurer de la dis­po­ni­bi­li­té des consom­mables si besoin.
    • Récu­pé­rer auprès des ser­vices de soins ou faire par­ve­nir à l’atelier bio­mé­di­cal les DM concer­nés par la main­te­nance pré­ven­tive en fonc­tion des orga­ni­sa­tions d’établissement.
    • Faire res­pec­ter ou le cas échéant réa­li­ser le pro­to­cole d’hygiène sur les DM lors de leurs récupérations.
    • Pré­pa­rer et décar­ton­ner des kits de main­te­nance et poten­tiel­le­ment les consom­mables utiles à la véri­fi­ca­tion finale du DM.
    • Réa­li­ser la main­te­nance pré­ven­tive du dis­po­si­tif médical.
    • Valo­ri­ser les déchets pro­ve­nant de cette inter­ven­tion. (Car­tons, joint, huile, halo­gé­née, chaux sodée)
    • Ren­sei­gner la fiche d’intervention sur la GMAO en y ajou­tant la feuille de rele­vé du pro­to­cole de contrôle. 
    • Pré­ve­nir les ser­vices de la dis­po­ni­bi­li­té du dis­po­si­tif ou redon­ner l’équipement dans le ser­vice de soin en fonc­tion des orga­ni­sa­tions d’établissement.

    Exter­na­li­sée :

    • Déci­der du type de main­te­nance exter­na­li­sée. Une main­te­nance com­plète ou dite par­ta­gée (elle consiste à la prise en charge de la main­te­nance inter­mé­diaire des dis­po­si­tifs par le tech­ni­cien pré­sent sur site, et les main­te­nances plus lourdes seront confiées au fabri­cant et/ou fournisseur.)
    • Contac­ter le tech­ni­cien exté­rieur, pla­ni­fier avec lui et le ser­vice la date d’intervention.
    • Pré­voir lors de l'intervention du tech­ni­cien son accom­pa­gne­ment au sein de la struc­ture hos­pi­ta­lière (Carte d'accès, dépla­ce­ment vers le ser­vice bio­mé­di­cal, accom­pa­gne­ment dans les ser­vices de soins,...)
    • Mettre à dis­po­si­tion un local ou un espace dans l’atelier bio­mé­di­cal ou au sein des ser­vices (blocs opé­ra­toires, réanimation,...)
    • S’assurer des habi­li­ta­tions de l’intervenant pour inter­ve­nir sur l’équipement.
    • Indi­quer la pro­cé­dure de valo­ri­sa­tion des déchets.
    • Une fois la main­te­nance réa­li­sée, signer le ou les rap­ports d’interventions du tech­ni­cien extérieur.
    • Numé­ri­ser ces rap­ports pour ren­sei­gner la GMAO (Un rap­port par dispositif)
    • Pré­ve­nir les ser­vices de la dis­po­ni­bi­li­té du dis­po­si­tif ou redon­ner l’équipement dans le ser­vice de soin en fonc­tion des orga­ni­sa­tions d’établissement.

    2.4) Choix des critères temporels des différentes étapes de la MP

    For­fait temps de main­te­nance pré­ven­tive : (Pos­si­bi­li­té d’utiliser une aide au cal­cul de la main­te­nance pré­ven­tive avec ces cri­tères de temps)

    • Contrôle Qua­li­té.
    • Rem­pla­ce­ment du kit de main­te­nance préventive.
    • Pro­cé­dure d’hygiène.
    • Com­mande des kits de main­te­nance préventive.
    • Décar­ton­nage et valo­ri­sa­tion des déchets.
    • Ges­tion administrative.

    For­ma­tion et veille tech­no­lo­gique auprès des construc­teurs :  (Temps inté­gré à la main­te­nance préventive)

    • Le temps de for­ma­tion n’est pas quan­ti­fiable par famille de dis­po­si­tif, ce cri­tère étant éta­blis­se­ment et construc­teur dépendant.

    Adap­ter, modé­li­ser ou modi­fier le pro­to­cole de contrôle construc­teur :  (Temps inté­gré à la main­te­nance préventive)

    • Le temps de remise en forme sur ANSUR prend peu de temps du fait que le construc­teur se doit de four­nir une fiche d'inspection fonctionnelle.

    Dis­po­ni­bi­li­té des DM : (per­son­na­li­sable selon le lieu de récu­pé­ra­tion ou d’intervention)

    • Ser­vice de soins.
    • Ate­lier biomédical.

    Type de main­te­nance pré­ven­tive : (Per­son­na­li­sable selon le type de main­te­nance préventive)

    • Inter­na­li­sée.
    • Externalisée.(Sous-traitance des acti­vi­tés de main­te­nance par une entre­prise exté­rieure habilitée)
    • Partagée.(Type de main­te­nance consis­tant à par­ta­ger la main­te­nance pré­ven­tive de dis­po­si­tifs médi­caux entre une socié­té exté­rieure habi­li­tée et les res­sources en interne.

    Temps annuel d’un tech­ni­cien :  (Temps per­son­na­li­sable selon établissement )


    3) Perfectionnement et mise en forme du nouvel outil

    Texte …

    3.1) Conception du nouvel outil de calcul ETP

    Suite à l’analyse de l’outil réa­li­sé par le groupe de l’ABIH , le choix d’un tableur infor­ma­tique a été rete­nu avec des pistes d’améliorations choi­sis pour le rendre plus sobre visuel­le­ment, plus ergo­no­mique et auto­ma­ti­sé dans la sai­sie des dif­fé­rentes données.

    •  Notre outil de cal­cul com­porte 5 bou­tons rac­cour­cis per­met­tant de navi­guer dans l’ensemble de l’outil, voir figure 5. Il est impor­tant de pas­ser par ces icônes qui activent par des requêtes des mises à jour et des filtres automatiques.
    Figure 5 : Boutons de navigation [source : auteur] 

     La feuille « Accueil/Mode d’emploi », (figure 06) on retrouve :

    • Le mode d’emploi per­met­tant d’avoir les moda­li­tés d'utilisation de l’outil.
    • Le bou­ton « Démarrer »
    Figure 6 : Page accueil [source : auteur] 

    La page  « Outils de cal­cul ETP de main­te­nance pré­ven­tive » (Figure 07) dis­pose d’un tableau qui com­po­sé en deux parties :

    • La pre­mière par­tie dis­pose d'une liste de famille et d’équipements pré­dé­fi­nis. Ils sont pré­sents dans la majo­ri­té des éta­blis­se­ments et ne sont pas modi­fiables dans l’outil.
    • La seconde par­tie est vide, per­met­tant à l’utilisateur d'ajouter jusqu’à 32 dis­po­si­tifs sup­plé­men­taires de son choix et éga­le­ment de l’associer à une des familles pré­dé­fi­nies dans le logiciel.

    Pour chaque DM ren­sei­gner sur ce tableau, l’utilisateur devra ren­sei­gner plu­sieurs colonnes :

    • Si le DM est à maintenir.
    • Le type de main­te­nance (interne, externe ou partagée)
    • Le lieu de prise en charge de l’équipement.
    • Le temps de main­te­nance pour un DM. (Pos­si­bi­li­té d'utiliser l’aide de cal­cul MP)
    • La pério­di­ci­té de main­te­nance préventive.
    • Le nombre d’équipement.
    • Variable de temps sup­plé­men­taires (Pos­si­bi­li­té de rajou­ter du temps selon les spé­ci­fi­ci­tés géo­gra­phique, tech­nique,… du DM)

    L’ensemble de ces don­nées ont une inci­dence sur le mode de cal­cul du temps de maintenance.

    Figure 7 : Page outil de calcul ETP de maintenance préventive [source : auteur] 

    Sur la feuille « Aide cal­cul temps de MP » (figure 8), per­met­tant d’estimer le temps de main­te­nance pré­ven­tive selon plu­sieurs cri­tères de temps. 

    • Contrôle Qua­li­té.
    • Rem­pla­ce­ment du kit de main­te­nance préventive.
    • Pro­cé­dure d’hygiène.
    • Com­mande des kits de main­te­nance préventive.
    • Décar­ton­nage et valo­ri­sa­tion des déchets.
    • Ges­tion administrative.

    Le résul­tat pou­vant être repor­té dans la colonne pré­vu à cet effet (rouge) dans la page “Outils de cal­cul du temps ETP” (Figure 07)

    La seconde par­tie est com­po­sée d’un tableau des temps médians pro­po­sé par un groupe
    de tra­vail de la for­ma­tion ABIH 2023.
    Ces résul­tats pro­viennent d’une enquête ter­rain auprès de trente ser­vices bio­mé­di­caux
    et peuvent être uti­li­sés pour ren­sei­gner le tableau de cal­cul se trou­vant au-dessus.

    Figure 8 : Page aide calcul temps de MP [source : auteur] 

    La page « Résul­tats numé­riques » (Figure 9) , représente :

    •  le temps ETP des dis­po­si­tifs main­te­nus ( la ligne sera auto­ma­ti­que­ment sup­pri­mée si l’utilisateur a mis « NON » à « DM à maintenir »).
    • Le temps total ETP pour réa­li­ser la main­te­nance pré­ven­tive de l'ensemble du parc de dis­po­si­tifs médicaux.
    • Le nombre de tech­ni­ciens néces­saire pour pou­voir réa­li­ser la main­te­nance pré­ven­tive de l'ensemble du parc de dis­po­si­tifs médicaux.
    Figure 9 : Page résultats numériques [source : auteur]

    La page “Résul­tats gra­phiques”, (Figure 10) qui est com­po­sée de deux repré­sen­ta­tions graphiques :

    • Repré­sen­ta­tion du nombre d’heures de main­te­nance par dis­po­si­tifs médicaux.
    • La répar­ti­tion du temps de main­te­nance pré­ven­tive en fonc­tion des familles de dis­po­si­tifs médicaux.
    Figure 10 : Page résultats graphiques [source : auteur] 

    La feuille « Para­mètres », (Figure 11) les uti­li­sa­teurs pour­ront ren­sei­gner ou modifier :

    • Le temps annuel d’un tech­ni­cien biomédical.
    • Le temps en pour­cen­tage du type de maintenance. 
      • Inter­na­li­sée : 100% de base (non visible et non modifiable)
      • Exter­na­li­sa­tion : 5% de base. (Retour d’expérience)
      • Par­ta­gée : 50% de base. (Retour d’expérience)
    • Le temps esti­mé en fonc­tion du lieu d’intervention.
      • Ser­vice de soins : 105%. (Retour d’expérience)
      • Ate­lier bio­mé­di­cal : 100%. (Retour d’expérience)
    Figure 11 : Page paramètres [source : auteur] 

    3.2) Mise en test et améliorations apportées suite au retour du terrain.

    Texte …

    L’outil de cal­cul a été envoyé à plu­sieurs sites afin d’être tes­té. Suite à leur retour, des modi­fi­ca­tions ont été appor­tées à sa conception :

    • L’ajout d’un lieu d’intervention “Site Externe” a été ajou­té. Cer­tains ser­vices bio­mé­di­caux se déplacent sur des struc­tures éloi­gnées de leur éta­blis­se­ment admi­nis­tra­tif et la prise en compte du temps de dépla­ce­ment n’est pas négli­geable dans le cal­cul du temps passé.
    • Le mode de cal­cul choi­si pour les lieux d’intervention dans la ver­sion pré­cé­dente, expri­mé en pour­cen­tage de temps, leur sem­blait inap­pro­prié ou dif­fi­cile à déter­mi­ner. Pou­voir choi­sir une constante en temps semble facile à uti­li­ser (Figure  12).
    • L’outil étant créé sous la der­nière ver­sion EXCEL (2023), ne le rend pas exploi­table sur tous les sites qui ont vou­lu le tes­ter. De ce fait, une ver­sion sous EXCEL 2019 à été déve­lop­pée avec quelques légères modi­fi­ca­tions dans cer­taines for­mules de cal­cul et des expres­sions de temps dif­fé­rent dans les para­mètres (Figure 13).
    Figure 12 : Page paramètres suite retour terrain Excel 2023 [source : auteur] 
    Figure 13 : Page paramètres suite retour terrain version Excel 2019 [source : auteur] 

    Texte …


    Conclusion

    Le manque de per­son­nel dans les éta­blis­se­ments de san­té est une réa­li­té, les ser­vices bio­mé­di­caux ne dérogent pas à cette règle.

    Il est impor­tant dans ce cadre, de pou­voir esti­mer et qua­li­fier le plus pré­ci­sé­ment pos­sible le poten­tiel de temps glo­bal à notre dis­po­si­tion, pour la réa­li­sa­tion de nos diverses missions.

    L’augmentation des dis­po­si­tifs médi­caux au sein de nos propres struc­tures, la mise en place des GHT qui favo­rise la mutua­li­sa­tion des res­sources humaines de nos ser­vices bio­mé­di­caux, la prise en charge de nou­velles struc­tures en termes de main­te­nance des dis­po­si­tifs médi­caux, dans les SSR, les EHPAD ou autre centre médi­co-social appau­vris nos res­sources humaines déjà très sol­li­ci­tées quotidiennement.

    L’outil qui vous a été pré­sen­té, per­met­tra à tout res­pon­sable de ser­vice bio­mé­di­cal d’estimer rapi­de­ment l’équivalent temps plein qui lui est néces­saire pour réa­li­ser sa poli­tique de main­te­nance pré­ven­tive ou celle exi­gée par sa tutelle de part de nou­velle stra­té­gie de pôle de direction.

    Mal­gré l’évolution constante de ce milieu pro­fes­sion­nel, cette solu­tion par ces cri­tères diver­si­fiés et adap­tables res­te­ra exploi­table dans le temps.

    Elle rentre dans une poli­tique de mana­ge­ment de la qua­li­té dont l’origine se trouve dans une volon­té de mettre en valeur les acti­vi­tés bio­mé­di­cales aus­si bien auprès des pro­fes­sion­nels de san­té que des patients. 

    Références bibliographiques


    [1] le conseil des communautés européennes, « Directive 93/42/CEE du Conseil, du 14 juin 1993, relative aux dispositifs médicaux », Journal officiel de l’Union européenne, Document 31993L0042, Journal officiel n° L 169 du 12/07/1993 p. 0001-0043, juin 1993. [En ligne]. Disponible sur : http://data.europa.eu/eli/dir/1993/42/oj/fra

    [2] L. JOSPIN et al., « Décret n° 2001-1154 du 5 décembre 2001 relatif à l’obligation de maintenance et au contrôle de qualité des dispositifs médicaux prévus à l’article L. 5212-1 du code de la santé publique », Ed. Legifrance, Paris, JORF n°284 du 7 décembre 2001 page 19481, déc. 2001. [En ligne]. Disponible sur : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2001/12/5/MESP0123968D/jo/texte

    [3] L. ABENHAIM, « Arrêté du 3 mars 2003 fixant les listes des dispositifs médicaux soumis à l’obligation de maintenance et au contrôle de qualité mentionnés aux articles L. 5212-1 et D. 665-5-3 du code de la santé publique », Ed. Legifrance, Paris, JORF n°66 du 19 mars 2003 page 4848, mars 2003. [En ligne]. Disponible sur : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2003/3/3/SANP0320928A/jo/texte

    [4] Légifrance, Article L5212-2-2 - Code de la santé publique - Légifrance. Consulté le : 26 septembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000032411544

    [5] E. AFNOR, « NF S99-170 », avril 2013. Consulté le : 16 décembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://www.boutique.afnor.org/fr-fr/norme/nf-s99170/maintenance-des-dispositifs-medicaux-systeme-de-management-de-la-qualite-po/fa178377/41263

    [6] E. AFNOR, « NF EN ISO 9001 », octobre 2015. Consulté le : 29 septembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://www.boutique.afnor.org/fr-fr/norme/nf-en-iso-9001/systemes-de-management-de-la-qualite-exigences/fa050447/1517

    [7] E. AFNOR, « NF EN 13485 », décembre 2001. Consulté le : 16 décembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://www.boutique.afnor.org/fr-fr/norme/nf-en-13485/thermometres-pour-le-mesurage-de-la-temperature-de-lair-et-des-produits-pou/fa049453/19485

    [8] E. AFNOR, « NF S99-171 », septembre 2006. Consulté le : 16 décembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://www.boutique.afnor.org/fr-fr/norme/nf-s99171/maintenance-des-dispositifs-medicaux-modeles-et-definition-pour-letablissem/fa143006/27516

    [9]  E. AFNOR, « NF S99-172 », avril 2017. Consulté le : 16 décembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://www.boutique.afnor.org/fr-fr/norme/nf-s99172/exploitation-et-maintenance-des-dispositifs-medicaux-systeme-de-management-/fa187992/58520

    [10]  G. Farges et al., Guide des bonnes pratiques de l’ingénierie biomédicale en établissement de santé, Les Pratiques de la Performance. in Les Pratiques de la Performance. Paris : Editions Lexitis, www.lespratiquesdelaperformance.fr, 2011. Consulté le : 28 décembre 2012. [En ligne]. Disponible sur : http://www.lespratiquesdelaperformance.fr/fr/guide-des-bonnes-pratiques-de-lingenierie-biomedicale-en-etablissement-de-sante-edition-2011.html

    [11] M. BACQUET GARCIA et al., « ABIH-23-03- CRÉATION D’UNE MÉTHODE DE CALCUL DU NOMBRE D’ÉQUIVALENTS TEMPS PLEIN NÉCESSAIRES À LA RÉALISATION DE LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE DES DISPOSITIFS MÉDICAUX DANS UN HÔPITAL », ABIH 2023 GROUPE 3, 2023. Consulté le : 18 octobre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://abih.utc.fr/projets/abih-23-03/

    [12] Factorial, « Comment calculer l’équivalent temps plein ? », Factorial. Consulté le : 16 décembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://factorial.fr/blog/calculer-equivalent-temps-plein/

    [13] Direction de l’information légale et administrative (Première ministre), « Comment calculer les effectifs d’une entreprise ? » Consulté le : 16 décembre 2023. [En ligne]. Disponible sur : https://entreprendre.service-public.fr/vosdroits/F24332

    searchhomearrow-circle-left