• IDS052 - Stratégies de maintien et de développement d'activités au sein d'une startup médicale

    Avertissement

    Les projets ou stages publiés auxquels vous accédez sont des rapports d'étudiants et doivent être pris comme tels. Il peuvent donc comporter des imperfections ou des imprécisions que tout lecteur doit admettre et donc supporter. Il ont été réalisés pendant les périodes de formation et constituent avant-tout des travaux de compilation bibliographique, d'initiation et d'analyse sur des thématiques associées aux concepts, méthodes, outils et expériences sur les démarches qualité dans les organisations ou sur les technologies en santé.

    Si, malgré nos précautions, vous avez des raisons de contester ce droit de diffusion libre, , nous nous efforcerons d'y apporter une réponse rapide. L'objectif de la présentation des travaux sur le web est de permettre l'accès à l'information et d'augmenter ainsi la qualité des échanges professionnels.

    Nous ne faisons aucun usage commercial des travaux de projet ou de stage publiés, par conséquent les citations des informations et l'emploi des outils mis à disposition sont totalement libres. Dans ce cas, nous vous demandons de respecter les règles d'éthique en citant explicitement et complètement vos sources bibliographiques.

    Bonne lecture...

    Auteure

    Chloé COLIN

    Contact

    Citation

    C. COLIN, « Stra­té­gies de main­tien et de déve­lop­pe­ment d'activités au sein d'une star­tup médi­cale », Uni­ver­si­té de Tech­no­lo­gie de Com­piègne (France), Mas­ter Ingé­nie­rie de la San­té, Par­cours Tech­no­lo­gies Bio­mé­di­cales et Ter­ri­toires de San­té (TBTS) et Dis­po­si­tifs Médi­caux et Affaires Régle­men­taires (DMAR), Mémoire de stage, sep­tembre 2020, https://travaux.master.utc.fr/formations-master/ingenierie-de-la-sante/ids052/

    Résumé

    Le domaine de la san­té et plus par­ti­cu­liè­re­ment celui des dis­po­si­tifs médi­caux fait face à des pro­blé­ma­tiques de type éco­no­mique et éco­lo­gique. En effet, ce mar­ché très dépen­dant de la dyna­mique des fabri­cants pose cer­tains ques­tion­ne­ments pour ce qui est de la ges­tion des dis­po­si­tifs médi­caux par les éta­blis­se­ments de san­té et notam­ment de leur fin de vie. 

    C’est dans ce contexte que la socié­té Value Medi­cal, inter­vient en se pla­çant comme un véri­table par­te­naire des éta­blis­se­ments de san­té Fran­çais dans la ges­tion de leur parc de maté­riel médi­cal et en pro­po­sant d’apporter un maxi­mum de visi­bi­li­té aux dis­po­si­tifs médi­caux que les éta­blis­se­ments de san­té sou­haitent renou­ve­ler ou réformer. 

    Ce rap­port de stage, au-delà de la pré­sen­ta­tion de cette star­tup à la volon­té gran­dis­sante, répond au sou­hait d’expansion de cet accom­pa­gne­ment. C’est un écrit per­met­tant de pen­ser à une stra­té­gie pour le déve­lop­pe­ment et la ges­tion d’une région donnée. 

    Mots clés : Déve­lop­pe­ment – ges­tion – Accom­pa­gne­ment – Eta­blis­se­ment de san­té – Dis­po­si­tifs Médi­caux - Réforme – Renouvellement 

    Abstract

    Health’s domain and more par­ti­cu­lar­ly that of medi­cal devices faces pro­blems of an eco­no­mic and eco­lo­gi­cal type. Indeed, this mar­ket very dependent of dyna­mics of manu­fac­tu­rers raises cer­tain ques­tions regar­ding the mana­ge­ment of medi­cal devices by health esta­blish­ments and in par­ti­cu­lar about the end of their lives.

    It is in this context that the com­pa­ny Value Medi­cal inter­venes, by pla­cing itself as a true part­ner of French health esta­blish­ments in the mana­ge­ment of their fleet of medi­cal equip­ment and by pro­po­sing to bring a maxi­mum of visi­bi­li­ty to the medi­cal devices that the heal­th­care faci­li­ties wish to renew or reform.

    This inter­n­ship report, beyond the pre­sen­ta­tion of this gro­wing star­tup, responds to the desire for expan­sion of this sup­port. It is a wri­ting allo­wing to think of a stra­te­gy for the deve­lop­ment and the mana­ge­ment of a given region.

    Key­words : Deve­lop­ment – Mana­ge­ment – Sup­port – Hos­pi­tal – Medi­cal devices – Take out of ser­vice - Rene­wal.

    Téléchargements

    IDS052- Mémoire

    Stra­té­gie et mise en place d’outils pour la ges­tion et le déve­lop­pe­ment d’une région

    Mémoire complet :
    Stratégie et mise en place d’outils pour la gestion et le développement d’une région 

    Remerciements

    Avant de débu­ter ce rap­port, je sou­haite remer­cier Guy Wiriath et Tho­mas Poi­rier pour l’opportunité qu’ils m’ont don­né d’intégrer leur socié­té. Au-delà de la valeur des dis­po­si­tifs médi­caux, ce sont aus­si des valeurs humaines et pro­fes­sion­nelles qu’ils ont su me transmettre. 

    Aus­si, je remer­cie Lucas Batun, mon tuteur, de sa grande dis­po­ni­bi­li­té et de son impli­ca­tion, ce même à distance.

    Un grand mer­ci à Anto­nius Mat­ta, qui lors de la trans­mis­sion a su me faire plei­ne­ment confiance. 

    Et à tous les autres membres de Value Medi­cal, Fabien Reu­meau, Sarah Ber­nard, Méla­nie Lau­nois, Yara Ibra­him et Sébas­tien Car­lier pour leur accueil et leur dis­po­ni­bi­li­té. Mais éga­le­ment, à tous les autres sta­giaires avec qui j’ai débu­té cette aven­ture, Cas­sandre Duca­tillon, Sou­fiane Bel­kar­chi, Mou­rad Ben­di­me­rad, Damien Kuntz, Ous­mane Sou­mare et Julien Boulicaut. 

    Enfin, je sou­haite remer­cier Sabine Ben­sa­moun ma sui­veuse de stage de l’UTC pour son écoute, ses retours et ses conseils durant ce stage. 

    Listes des figures

    Figure 1 : Orga­ni­gramme de Ver­so Heal­th­care (source : auteur d'après Ver­so Heal­th­care)
    Figure 2 : Accom­pa­gne­ment durable des acteurs de la san­té (Source : Ver­so Heal­th­care)
    Figure 3 : Fonc­tion­ne­ment de Value Medi­cal (Source : Auteur)
    Figure 4 : Pro­ces­sus de vente de Value Medi­cal (Source : Auteur)
    Figure 5 : Pro­ces­sus des mis­sions de l'expert Valo­ri­sa­tion (Source : Auteur)
    Figure 6 : Vue d’accueil de la Carte Clients/Prospection (Source : Auteur)
    Figure 7 : Détails d'un repère de la carte Clients/Prospection (Source : Auteur)
    Figure 8 : Iti­né­raire jusqu'à Hôpi­tal A sur carte Clients/Prospection (Source : Auteur)

    Introduction

    Dans le cadre du Mas­ter 2 Ingé­nie­rie de la San­té, par­cours « Tech­no­lo­gies bio­mé­di­cales et Ter­ri­toires de san­té » de l’Université de Tech­no­lo­gie de Com­piègne, le stage de de fin d’étude, a pour objec­tif d’intégrer une entre­prise afin de par­ti­ci­per à ses acti­vi­tés et mettre à son ser­vice toutes les connais­sances théo­riques acquises lors de cette sco­la­ri­té. C’est ain­si dans une volon­té d’affiner au mieux mon pro­jet pro­fes­sion­nel que mon choix s’est por­té vers la socié­té Value Medi­cal. Cette star­tup a la volon­té gran­dis­sante de répondre au mieux aux pro­blé­ma­tiques actuelles du monde de la san­té, offre la pos­si­bi­li­té d’exercer le métier d’ingénieur bio­mé­di­cal de manière différente.

    C’est dans une démarche éco­no­mique et éco­lo­gique que cette socié­té s’intègre au domaine de la san­té, plus par­ti­cu­liè­re­ment celui des dis­po­si­tifs médi­caux. En effet, ce mar­ché au fort poten­tiel, repré­sen­tant en 2019, 30 mil­liards d’euros de Chiffres d’affaire sur le mar­ché fran­çais, mais qui reste très dépen­dant de la dyna­mique des fabri­cants, pose cer­tains ques­tion­ne­ments notam­ment pour ce qui est de la ges­tion des dis­po­si­tifs médi­caux par les éta­blis­se­ments de san­té et de leur fin de vie [1]. C’est dans ce contexte que Value Medi­cal inter­vient avec des enjeux socié­taux et envi­ron­ne­men­taux : don­ner une seconde vie aux dis­po­si­tifs médi­caux et par­ti­ci­per acti­ve­ment à la dimi­nu­tion du défi­cit en aidant les éta­blis­se­ments de san­té à revendre leurs équi­pe­ments à leur juste valeur. 

    L’objectif de ce stage est donc de décou­vrir ce concept et la place de l’ingénieur bio­mé­di­cal dans cette orga­ni­sa­tion. Mais aus­si ce que peut appor­ter la mise en place de stra­té­gies orga­ni­sa­tion­nelles pour le déve­lop­pe­ment de cette solu­tion au sein d’une région défi­nie. Ain­si, après avoir pré­sen­té la socié­té et son envi­ron­ne­ment, ce rap­port de stage abor­de­ra le rôle et les mis­sions de l’expert valo­ri­sa­tion et pour finir les apports du déve­lop­pe­ment d’outils organisationnels. 

    Chapitre 1 : Value Medical et son environnement

    Value Medi­cal est une entre­prise de cota­tion et de cour­tage de dis­po­si­tifs médi­caux. Jusqu'ici ces deux actions étaient pré­sentes dans de mul­tiples domaines comme : l'immobilier, les assu­rances ou encore l'automobile. La star­tup « Value Medi­cal » est née d'un désir de trans­po­si­tion de ces actions au milieu médi­cal. L'entreprise a vu le jour en 2012 et son pro­jet s'affine au fil du temps. 

    I. Value Medical et son histoire

    a) L’idée

    Le pro­jet de créa­tion d'une entre­prise émerge grâce : au sou­hait de chan­ger de domaine pour l'un de ses fon­da­teurs (Tho­mas) et à la demande d'un contact per­son­nel. Que peuvent faire les éta­blis­se­ments de san­té des dis­po­si­tifs médi­caux non exploi­tés ? La réforme résulte en l’élimination d’un dis­po­si­tif médi­cal. Elle fait par­tie de son cycle de vie et doit alors être prise en compte par l’établissement de san­té au même titre que son intro­duc­tion dans l’établissement, sa mise en ser­vice, son uti­li­sa­tion et sa main­te­nance. Cette étape n’est cepen­dant pas exploi­tée de la même manière que les autres puisque, selon l’Article R 5212-25 du Code de la San­té Publique, elle est sou­mise à une régle­men­ta­tion impor­tante et engage la res­pon­sa­bi­li­té du pro­prié­taire [2]. Mais éga­le­ment parce qu’il n’existe pas ou très peu de solu­tion. C'est bien suite à ce constat que le cœur du pro­jet se des­sine : récu­pé­rer les dis­po­si­tifs médi­caux afin de les vendre. 

    C’est avec quelques connais­sances dans le domaine médi­cal que se créer une pre­mière entre­prise de Dépôt-Vente. Le prin­cipe fonc­tionne mais quelques pro­blèmes se posent. Sur le plan éco­no­mique, cette pre­mière socié­té dis­pose d’un unique entre­pôt et les démé­na­ge­ments requièrent la mobi­li­sa­tion de 3 à 4 per­sonnes et de l’affrètement de maté­riels pour l’enlèvement et le trans­port des dis­po­si­tifs. Ce qui repré­sente des frais impor­tants pour l’entreprise ain­si que pour le ven­deur (les éta­blis­se­ments de santé).

    De plus, après 2 ans de fonc­tion­ne­ment, des pro­blèmes tech­niques se sou­lèvent. En effet, de nom­breux acci­dents lors de l’emballage, du démon­tage et du sto­ckage des DM se sont pro­duits. Pro­blèmes dus au manque de connais­sances des dif­fé­rents pro­fes­sion­nels dans le domaine médi­cal. Éga­le­ment, le constat que les éta­blis­se­ments de san­té conti­nuent d’abandonner leurs dis­po­si­tifs médi­caux puisqu’ils doivent prendre des déci­sions par­mi dif­fé­rentes offres de reprise alors qu’ils en ignorent la valeur. Une ques­tion s’est alors posée : Com­ment répondre à la demande des éta­blis­se­ments de san­té lorsque les membres de l'entreprise ne sont pas des pro­fes­sion­nels du maté­riel médical ?

    Afin de répondre à cette pro­blé­ma­tique, le second fon­da­teur (Guy) va mettre à pro­fit ses com­pé­tences en infor­ma­tique. Ceci don­nant lieu à la créa­tion d'une base de don­nées infor­ma­tiques, per­met­tant de réper­to­rier les dis­po­si­tifs médi­caux bien­tôt dis­po­nibles à la vente. 

    b) Le concept

    Sur le ter­rain des pro­fes­sion­nels exercent déjà dans ce domaine, ce sont les bro­kers. Les bro­kers sont des pro­fes­sion­nels assu­rant la tran­sac­tion entre deux clients : ven­deur et ache­teur. Cepen­dant, un double constat est effec­tué : ces pro­fes­sion­nels déjà pré­sents perdent du temps et de l'argent lorsqu'ils visitent des éta­blis­se­ments de san­té dont ils ne connaissent pas les res­sources maté­rielles. En effet, il est fré­quent que le maté­riel s'y trou­vant ne cor­res­ponde pas à celui recher­ché. Le risque est d'acheter et de sto­cker du maté­riel qui ne sera jamais revendu. 

    Les dif­fi­cul­tés tem­po­relles et éco­no­miques de ces pro­fes­sion­nels ont per­mis aux fon­da­teurs de Value Medi­cal d'identifier des axes de déve­lop­pe­ment. L'entreprise voit une pre­mière muta­tion appa­raître : il ne s'agira plus d'assurer le trans­port des dis­po­si­tifs mais plu­tôt de réper­to­rier les dis­po­si­tifs médi­caux. Une des mis­sions de Value Medi­cal appa­raît : faci­li­ter le tra­vail des bro­kers en se dépla­çant dans des éta­blis­se­ments de san­té, ce dépla­ce­ment per­met­tra aux pro­fes­sion­nels de Value Medi­cal d'identifier les dis­po­si­tifs médi­caux disponibles. 

    Ces dépla­ce­ments don­ne­ront lieux à la créa­tion de repor­tages se tra­dui­sant par la prise de pho­to­gra­phies et des­crip­tions pré­cises des dis­po­si­tifs dont les éta­blis­se­ments de san­té n'ont pas ou plus l'utilité.  Ces repor­tages deviennent un appui réel dans le choix de l’achat au regard de la revente future.  Value Medi­cal sou­tient les bro­kers dans le pro­ces­sus d’achat et de vente des dis­po­si­tifs médi­caux. En effet, les repor­tages per­mettent aux bro­kers d'avoir une plus grande visi­bi­li­té sur le maté­riel et d'anticiper au mieux la dés­ins­tal­la­tion, le trans­port et le fonctionnement. 

    Encore, les repor­tages sont un gage de qua­li­té pour l'acheteur, puisque Value Medi­cal s'engage à tes­ter inté­gra­le­ment les dis­po­si­tifs répertoriés. 

    Ensuite, afin de répondre à la pro­blé­ma­tique de l’ignorance de la valeur des dis­po­si­tifs médi­caux, la base de don­nées va per­mettre de créer l’un des concepts phares de la socié­té : la cote de réfé­rence, l’Argus Value Medical. 

    Les repor­tages per­met­tront la cota­tion des dis­po­si­tifs vus. Cota­tion qui entraî­ne­ra une concur­rence dans la revente puisque le prix indi­qué repré­sen­te­ra un réel indi­ca­teur pour les éta­blis­se­ments de san­té dans le choix de la reprise de leurs dis­po­si­tifs médicaux. 

    C’est l’accumulation du nombre de ces repor­tages et donc du nombre de dis­po­si­tifs qui rend ces prix fiables et fait donc de cette cote une cote de réfé­rence pour tous.

    c) L’évolution

    Aujourd’hui, Value Medi­cal se place comme un véri­table par­te­naire des éta­blis­se­ments de san­té Fran­çais dans la ges­tion de leur parc de maté­riel médi­cal. Déjà 1000 éta­blis­se­ments fran­çais et euro­péens ont recours aux ser­vices de Value Medi­cal [3].

    Grâce au réseau de plus de 350 ache­teurs, un maxi­mum de visi­bi­li­té est appor­té aux dis­po­si­tifs que les éta­blis­se­ments sou­haitent renou­ve­ler ou réfor­mer [3].

    Le concept plaît et fonc­tionne mais son déve­lop­pe­ment se sta­bi­lise au vu du nombre d’ingénieurs bio­mé­di­caux répar­tis­sur tout le ter­ri­toire. Il est indis­pen­sable de trou­ver une stra­té­gie per­met­tant à chaque éta­blis­se­ment de décou­vrir le concept de Value Medi­cal. C’est donc dans une poli­tique de déve­lop­pe­ment de la star­tup que les fon­da­teurs ont déci­dé de se faire rache­ter par une entre­prise plus impor­tante : Ver­so Heal­th­care [4]. 

    Le rachat de Value Medi­cal donne au groupe la pos­si­bi­li­té d’embaucher plus de pro­fes­sion­nels dans l’optique de cou­vrir la tota­li­té du ter­ri­toire fran­çais mais éga­le­ment de tra­vailler avec les pays frontaliers. 

    II. Verso healthcare

    Après un temps de réflexion, Value Medi­cal s'est tour­née vers Ver­so Heal­th­care pour son rachat. Si le choix s'est por­té vers cette entre­prise c'est parce qu'elle pro­pose un réel sou­tien à la ges­tion et aux pro­jets des éta­blis­se­ments de santé. 

    Ver­so Heal­th­care est une entre­prise fran­çaise de finan­ce­ment spé­cia­li­sée dans les équi­pe­ments médi­caux. Créée en mars 2010, son objec­tif pre­mier est de deve­nir le lea­der euro­péen dans le mana­ge­ment des struc­tures médi­cales [5]. Pour cela, au fil du temps, Ver­so a acqué­ri d’autres socié­tés afin d’offrir une solu­tion et un accom­pa­gne­ment glo­bal dans la ges­tion des pla­teaux techniques. 

    Aujourd’hui, on ne parle plus d’une socié­té mais d’un groupe pré­sen­té figure 1. Ce groupe est donc com­po­sé de : 

    • MEDGEST. Socié­té réa­li­sant des audits orga­ni­sa­tion­nels, rela­tions humaines et finan­cier dans le but d’aider les struc­tures à revoir et iden­ti­fier des axes d’amélioration dans leur fonctionnement.
    • Sof­te­med. Socié­té spé­cia­li­sée dans le PACS et le RIS
    • IMP.360. Socié­té spé­cia­li­sée dans l’informatique médicale. 
    • 123CS. Socié­té spé­cia­li­sée dans la cyber­sé­cu­ri­té : l’hébergement, la sécu­ri­té et la sau­ve­garde des don­nées des éta­blis­se­ments et pro­fes­sion­nels de la santé.
    Figure 1 : Orga­ni­gramme de Ver­so Heal­th­care (source : auteur d'après Ver­so Healthcare)

    Le rôle de l’ensemble des acteurs du groupe est donc de : sur­veiller, anti­ci­per, sécu­ri­ser et accom­pa­gner les pro­fes­sion­nels de san­té afin de faci­li­ter leur quo­ti­dien et la mise en place de leur projet. 

    Value Medi­cal vient alors com­plé­ter cet accom­pa­gne­ment puisqu’elle vient répondre à un autre aspect orga­ni­sa­tion­nel des clients de Ver­so Heal­th­care : la reprise et la valo­ri­sa­tion des dis­po­si­tifs médicaux. 

    III. Environnement du stage

    L'action de cour­tage se défi­nit comme « une opé­ra­tion qui consiste, contre rému­né­ra­tion, à mettre en rela­tion deux per­sonnes qui dési­rent vendre ou ache­ter un bien » [6]. Au sein même de cette action, deux clients/ pôles sont iden­ti­fiables : vendeur/vente et acheteur/achat. Afin d'accompagner au mieux cette démarche, le fonc­tion­ne­ment de la star­tup a été pen­sé en deux branches : amont et aval. Ces deux branches per­mettent d'accompagner dis­tinc­te­ment le client se situant en amont et le client se situant en aval, sans qu'il y ait inter­ac­tion. Pour ce faire, il est essen­tiel qu'un pro­fes­sion­nel de chez Value Medi­cal serve d'interlocuteur pour chaque client afin d'accompagner au mieux sa demande. 

    Figure 3 : Fonc­tion­ne­ment de Value Medi­cal (Source : Auteur)

    a) Les clients amont

    Les clients amont dési­gnent toutes les per­sonnes se trou­vant avant le pro­cess : les per­sonnes pos­sé­dant du maté­riel médi­cal et pou­vant être inté­res­sées par les ser­vices pro­po­sés par Value Medi­cal. Plu­sieurs caté­go­ries de clients amont sont distinguées : 

    • Les éta­blis­se­ments de san­té uti­li­sant et pos­sé­dant le maté­riel médi­cal tels que : les hôpi­taux, les cli­niques ou les cabi­nets médicaux
    • Les socié­tés de lea­sing pou­vant être pro­prié­taires du maté­riel médi­cal comme Ver­so Healthcare 
    • Les fabri­cants pro­po­sants eux même des solu­tions de reprise et vou­lant vider leur stock comme Samsung 

    b) Les clients aval

    Les clients aval dési­gnent toutes les per­sonnes se trou­vant après le pro­ces­sus : les per­sonnes ache­tant le maté­riel médi­cal com­mer­cia­li­sé par Value Medi­cal. Plu­sieurs caté­go­ries de clients aval sont distinguées :

    • Les bro­kers
    • Les ins­tal­la­teurs / distributeurs
    • Les fabri­cants

    c) Value Medical

    Pour que ces deux enti­tés trouvent inté­rêt à tra­vailler avec Value Medi­cal il a été essen­tiel de mettre un inter­lo­cu­teur pour cha­cune d’elles afin de répondre au mieux à leur demande.

    Au sein de Value Medi­cal se trouve :

    • 3 experts valo­ri­sa­tion pou­vant être appe­lés éga­le­ment sour­ceurs. Ce sont des ingé­nieurs bio­mé­di­caux dis­pat­chés dans leurs régions se char­geant donc des clients amont.
    • 2 ingé­nieurs ventes éga­le­ment ingé­nieurs bio­mé­di­caux basés à Nantes, se char­geant à dis­tance des clients avals.

    Dans cette orga­ni­sa­tion se trouve également : 

    • Les deux res­pon­sables, appuyant l’équipe vente dans leur tra­vail de cota­tion et de négo­cia­tion pour les équi­pe­ments lourds. Et sou­te­nant l’équipe des sour­ceurs dans leur stra­té­gie de déve­lop­pe­ment et de communication. 
    • 2 infor­ma­ti­ciens qui gèrent le déve­lop­pe­ment et le main­tien de la base de don­nées OptiDM 
    • Une assis­tante admi­nis­tra­tive gérant les docu­ments admi­nis­tra­tifs de la socié­té et épau­lant toutes les per­sonnes dans la ges­tion des déplacements. 

    C’est au sein de de cette orga­ni­sa­tion que mon stage s’est dérou­lé, en tant qu’expert Valorisation. 

    Chapitre 2 : L’expert Valorisation au sein de l’entreprise

    En inté­grant la socié­té Value Medi­cal, l’enjeu prin­ci­pal fut de décou­vrir et d’exercer plei­ne­ment le métier d’expert valo­ri­sa­tion. L'exercice de ce métier passe par la ges­tion com­plète d’une région définie. 

    L’objectif étant, pour com­men­cer, de com­prendre le pro­ces­sus de Value Medi­cal et les mis­sions de l’expert valorisation. 

    L’expert Valo­ri­sa­tion, comme vu pré­cé­dem­ment, inter­vient dans l’une des deux branches de Value Medi­cal : la branche en rela­tion avec le client amont. C’est avant tout un ingé­nieur bio­mé­di­cal, dont les connais­sances tech­niques sont de réelles res­sources pour inter­ve­nir dans les dif­fé­rentes étapes du pro­ces­sus de vente. 

    I. Processus de vente de Value Medical

    Le pro­ces­sus de vente de Value Medi­cal cor­res­pond aux étapes par­tant du moment où un pro­prié­taire (client amont) décide de renou­ve­ler son dis­po­si­tif médi­cal jusqu’au moment de la vente, c'est à dire l’achat par le client aval. Ce pro­ces­sus se construit autour des docu­ments essen­tiels pour assu­rer une vente avec les condi­tions juri­diques requises. Ce pro­ces­sus pré­sen­té figure 4 comprend : 

    Figure 4 : Pro­ces­sus de vente de Value Medi­cal (Source : Auteur)

    a) Evaluation

    Cette étape est le com­men­ce­ment du pro­ces­sus de vente. C’est grâce à l’expertise, au regard de l’expert valo­ri­sa­tion que la cota­tion par la cel­lule vente peut s'effectuer. Par la suite, la déci­sion d’acheter ou non des clients aval, va être prise. C’est alors indis­pen­sable que cette étape soit réa­li­sée le plus clai­re­ment et pré­ci­sé­ment possible. 

    Elle est réa­li­sée par l’expert valo­ri­sa­tion qui se rend sur le ter­rain pour décou­vrir le maté­riel du client amont. Le but étant de recueillir un maxi­mum d’informations sur le dis­po­si­tif médi­cal en pre­nant le plus de pho­to­gra­phies, en tes­tant le dis­po­si­tif et en ques­tion­nant le pro­fes­sion­nel pré­sent lors du ren­dez-vous. Cette démarche per­met de rele­ver des infor­ma­tions com­plé­men­taires qui pour­ront valo­ri­ser l’appareil.

    Toutes ces infor­ma­tions sont ensuite ren­sei­gnées sur la base de don­nées de la socié­té « OptiDM ». Infor­ma­ti­que­ment, les infor­ma­tions recueillies lors du ren­dez-vous vont être trans­crites. S’y trouve :

    • Nom du sourceur, 
    • Nom de l'utilisateur et le nom du pro­prié­taire (l’utilisateur et le pro­prié­taire peuvent être dif­fé­rents) dans le cas par exemple d’une uti­li­sa­tion par une cli­nique dont le pro­prié­taire est une banque qui finance.
    • Les pho­to­gra­phies
    • La listes des dif­fé­rents dis­po­si­tifs médi­caux avec pour cha­cun l’indication : du type d’appareil, du modèle, de la marque, de l’année de fabri­ca­tion, du numé­ro de série, de sa dis­po­ni­bi­li­té, de son fonc­tion­ne­ment (pos­si­bi­li­té d’être pour pièces), de ses carac­té­ris­tiques phy­siques et tech­niques, de ses options et éga­le­ment l’accessibilité de l’appareil

    Une fois que l’intégralité des infor­ma­tions sont rem­plies par l’expert valo­ri­sa­tion, le repor­tage est vali­dé puis la cel­lule vente de la socié­té prend le relais.

    b) Cotation

    C’est cette étape qui fait de Value Medi­cal l’expert de l’argus médi­cal. En effet, lors de celle-ci, la cel­lule vente de la socié­té va déter­mi­ner le prix mini­mum garan­ti net ven­deur du dis­po­si­tif. Ce prix est déter­mi­né grâce : 

    • Aux Infor­ma­tions indi­quées sur le repor­tage, ren­sei­gnées par l’expert valorisation
    • Aux his­to­riques de vente dis­po­nibles sur la base de don­nées de Value Medical
    • Aux contacts (ache­teurs) pour se ren­sei­gner sur l’évolution du mar­ché. L’arrivée de nou­veaux modèles, l’arrêt de pro­duc­tion de ce modèle par le fabri­cant, autant de don­nées qui font évo­luer le prix.

    Par­fois, les infor­ma­tions ne sont pas suf­fi­santes pour déter­mi­ner le prix. Dans ce cas, il n’y a pas de cota­tion, aucun enga­ge­ment sur un prix mini­mum n’est pris, mais un Man­dat de Com­mer­cia­li­sa­tion sera pro­po­sé au client pour faire jouer le réseau d’acheteurs et trou­ver une offre qui sem­ble­ra la plus intéressante. 

    Lorsque le prix est fixé, un docu­ment juri­dique appe­lé Man­dat de Vente est édi­té. Le man­dat de vente est un contrat bila­té­ral signé entre Value Medi­cal et son client. C’est la pre­mière étape de la tran­sac­tion, c'est le pas­sage obli­ga­toire pour que le maté­riel puisse être mis à la vente afin de trou­ver des acqué­reurs. Le man­dat de vente n'entraîne aucun frais à la signa­ture. Il doit inclure les élé­ments sui­vants pour garan­tir les droits du propriétaire-vendeur : 

    • Dési­gna­tion du ven­deur (man­dant) : Il s’agit du pro­prié­taire du matériel.
    • Coor­don­nées de Value Medi­cal (man­da­taire) 
    • Des­crip­tion du maté­riel : Des­crip­tion exhaus­tive du matériel 
    • Prix du maté­riel : C'est le mon­tant que le pro­prié­taire rece­vra lors de la vente du bien. Il est très impor­tant de l'estimer avec pré­ci­sion, sans le sur­éva­luer. En effet, Value Medi­cal s’engage à vendre le maté­riel au mini­mum net qui était esti­mé lors de la cota­tion. De ce fait, si l’offre est au moins supé­rieure à la cote, si le client signe le man­dat de vente, il doit accep­ter l’offre que Value Medi­cal a trou­vé pour son matériel. 
    • Durée du man­dat de vente : Elle est géné­ra­le­ment de 2 à 3 mois, bien que dans la loi, aucune durée ne soit précisée.
    • Par­tie frais : repre­nant des termes juri­diques sur la vente de dis­po­si­tifs médi­caux et la res­pon­sa­bi­li­té de Value Medi­cal. La com­mis­sion est éga­le­ment expli­quée sur ce document. 
    • Devoir d’information : expli­quant l’engagement du client à com­mu­ni­quer toutes les infor­ma­tions et modi­fi­ca­tions qui lui ont été appor­tées durant la durée du Man­dat de Vente et ce jusqu’à l’enlèvement.

    Ce man­dat de Vente sera à envoyer au client amont par l’intermédiaire de l’expert valorisation. 

    c) Commercialisation

    Une fois le Man­dat de Vente retour­né signé une News­let­ter est créée. C’est un docu­ment publié à l'ensemble du réseau d'acheteurs de Value Medi­cal. Dans la plu­part des cas, elle est envoyée éga­le­ment aux clients habi­tuels et à ceux poten­tiel­le­ment inté­res­sés. Ce docu­ment indique : 

    • Le titre : accro­cheur et en anglais
    • La loca­li­sa­tion du dis­po­si­tif médi­cal, sans men­tion­ner la ville, ni l'établissement ou le client
    • Un rapide descriptif
    • Les pho­to­gra­phies

    Toutes les news­let­ters sont dis­po­nibles sur le site de Value Medical.

    d) Proposition

    Après l’étude de pro­po­si­tions, la cel­lule vente fait le choix de la meilleure offre. Cette offre ne cor­res­pon­dant pas for­cé­ment à l’offre la plus éle­vée. En effet, dans cer­tains cas, l’acheteur sera choi­si en fonc­tion de sa fia­bi­li­té, de sa fidé­li­té à Value Medi­cal et autres points qui sont gages de sécu­ri­té pour la fina­li­sa­tion et le bon dérou­le­ment de la vente. 

    Lorsque l’acheteur (client aval) est déter­mi­né, un docu­ment juri­dique appe­lé Pro­messe d’achat est édi­té. La Pro­messe d’Achat est un docu­ment créé une fois que l’acheteur a sti­pu­lé sa volon­té d’acheter un équi­pe­ment médi­cal à la cel­lule vente. Il cor­res­pond par la suite au docu­ment qui per­met­tra de vali­der la vente. Ce docu­ment est com­po­sé d’un réca­pi­tu­la­tif sous forme de tableau pour résu­mer les infor­ma­tions essentielles : 

    • Le prix : infor­mant l’acheteur que ce prix est divi­sé en deux par­ties, une pour le ven­deur et une pour Value Medical
    • La date de l’offre : pour démon­trer que le délai du man­dat est encore valide
    • La mise à dis­po­si­tion : per­met de don­ner l'indication au ven­deur de la date de l'enlèvement du ven­deur, seule­ment si l’information est connue à ce moment

    Le docu­ment débute avec sa réfé­rence ain­si que le numé­ro du Man­dat de Vente auquel il est asso­cié et la dési­gna­tion de l’acheteur. Cer­taines infor­ma­tions déjà pré­sentes sur le man­dat de vente sont remises : Tableau des prix et des­crip­tif du/des dis­po­si­tifs. Ensuite, s’y trouve des :

    • Par­tie obli­ga­tion du ven­deur : Même que sur le man­dat de vente
    • Par­tie obli­ga­tion de l’acheteur : S’engageant à prendre en charge le démon­tage et le trans­port et qu’il est indis­pen­sable lors de ces étapes de res­pec­ter les règles de l’établissement propriétaire
    • Par­tie conclu­sion de la vente : Sti­pu­lant bien que les frais doivent être réglés avant l’enlèvement du maté­riel, que cet enlè­ve­ment clô­ture la vente et que la signa­ture de ces docu­ments est un gage de trans­fert de propriété.

    Une fois ce docu­ment signé par le client aval, l’expert valo­ri­sa­tion doit l’envoyer pour contre signa­ture au client amont. 

    e) Paiement

    Une fois la Pro­messe d’achat signée par le client amont, le paie­ment est effec­tué à l’établissement puis à Value Medi­cal. En effet, la com­mis­sion de la socié­té n’est réglée que par l’acheteur final. Le ser­vice pro­po­sé au client amont est gra­tuit.  Suite au paie­ment, un docu­ment juri­dique appe­lé Cer­ti­fi­cat de ces­sion est édi­té. Ce document :

    • Repré­sente la fac­ture sans la com­mis­sion de Value Medical
    • Jus­ti­fie le chan­ge­ment de Propriétaire
    • Per­met pour cer­tains dis­po­si­tifs, le sui­vi du maté­riel auprès de l’Agence de Sûre­té Nucléaire (ASN)

    Il est remis aux deux clients.

    f) Enlèvement

    Une fois toutes les autres étapes fina­li­sées, cette étape peut se pla­ni­fier. C’est l’étape qui fina­lise la vente. Lors de cette étape, le client aval va donc se rendre sur le ter­rain pour récu­pé­rer l’appareil. Un expert valo­ri­sa­tion peut être pré­sent pour s’assurer du bon dérou­le­ment, de l’état du maté­riel et de l’environnement. C’est une garan­tie de confiance.

    II. L’expert valorisation

    a) Mission de l’expert valorisation

    Une fois le pro­ces­sus de vente glo­bal de Value Medi­cal maî­tri­sé il est pos­sible d’identifier les mis­sions de l’expert valorisation.

    C’est donc dans une optique d’accompagnement conti­nu afin de fidé­li­ser ses clients que les étapes du métier s’illustrent. En effet, elles ne sont pas linéaires puisque lors de la clô­ture d’une vente, le main­tien d’une rela­tion de proxi­mi­té avec le client favo­rise sa fidé­li­sa­tion. Le pro­ces­sus se des­sine donc comme pré­sen­té sur la figure 5 ci-dessous : 

    Figure 5 : Pro­ces­sus des mis­sions de l'expert valo­ri­sa­tion (Source : Auteur)

    b) Compétences, connaissances et savoir-être

    Pour effec­tuer ces étapes, il est en effet indis­pen­sable pour l’expert valo­ri­sa­tion d’avoir des connais­sances théo­riques concer­nant les dis­po­si­tifs médi­caux. C’est-à-dire connaître :

    Ces connais­sances s’acquièrent aus­si au fil des ren­dez-vous et lors de la créa­tion des repor­tages. Elles s’enrichissent grâce aux ren­contres de pro­fes­sion­nels sur le ter­rain. L'implication et la curio­si­té sont donc les atouts prin­ci­paux de l’expert valorisation.

    Par exemple, lors d’une visite d’une IRM, si l’expert valo­ri­sa­tion n’a pas anti­ci­pé que le prin­cipe phy­sique par­ti­cu­lier de ce dis­po­si­tif ne per­met pas d’effectuer le repor­tage dans les condi­tions habi­tuelles, les consé­quences pour­raient être dan­ge­reuses et/ou le repor­tage ne pour­rait se faire. En effet, l’aimantation déré­glant tout type d’appareil élec­tro­nique, la prise de pho­to­gra­phies avec le télé­phone por­table (outil habi­tuel de l’expert valo­ri­sa­tion) sera impos­sible et endom­ma­ge­ra le télé­phone. Éga­le­ment, s’il pos­sède des objets métal­liques, cela pour­rait être dangereux. 

    Cet exemple met en avant l’importance de la pré­pa­ra­tion d’un ren­dez-vous. En effet, il est essen­tiel, avant chaque ren­dez-vous d'avoir connais­sance de/du :

    • L’établissement : la loca­li­sa­tion, le type (cli­nique, hôpi­tal, cabi­net…), l’appartenance à un groupe (GHT, groupe pri­vé..) et sa place dans ce groupe, les acti­vi­tés qui y sont pra­ti­quées (ima­ge­rie, chi­rur­gie…), ses anté­cé­dents avec Value Medi­cal (client ou pas).
    • Le contact : ses coor­don­nées, sa pro­fes­sion, ses anté­cé­dents avec Value Medical
    • Le dis­po­si­tif : il est pos­sible que le client ait envoyé la liste des équi­pe­ments avant le ren­dez-vous. Dans ce cas, il est essen­tiel d’avoir regar­dé en amont les anciens repor­tages sur des dis­po­si­tifs simi­laires. Afin d'anticiper les besoins : pho­to­gra­phies à prendre, infor­ma­tions à rele­ver et autres caractéristiques. 

    Lorsqu’un ren­dez-vous est bien pré­pa­ré en amont, cela per­met de : gagner en effi­ca­ci­té et en temps, d’avoir une pos­ture plus confiante et plus pro­fes­sion­nelle face au client, de prendre plus de temps pour échan­ger avec lui. 

    Aus­si, l’une des qua­li­tés requises de l’expert valo­ri­sa­tion est la com­mu­ni­ca­tion. C’est un métier de contact. La dimen­sion rela­tion­nelle est cen­trale puisque l'expert valo­ri­sa­tion repré­sente sur le ter­rain le visage de la société. 

    Au-delà des connais­sances tech­niques atten­dues et néces­saires, le métier d’expert valo­ri­sa­tion demande aus­si des capa­ci­tés d'organisation. Celles-ci étant essen­tielles lors de la ges­tion du dos­sier, suite au ren­dez-vous. La ges­tion de dos­siers passe par : l'envoie des docu­ments, la réa­li­sa­tion de relances au besoin, la trans­mis­sion d'informations concer­nant le paiement. 

    Une fois le pro­ces­sus et le rôle de l’expert valo­ri­sa­tion assi­mi­lée, une ques­tion s’est posée : com­ment gérer au mieux une région donnée ?

    Chapitre 3 : Mes missions d’expert valorisation

    Ini­tia­le­ment, Value Medi­cal dis­po­sait de trois experts valo­ri­sa­tion répar­tis sur tout le ter­ri­toire fran­çais. C’est à par­tir du rachat par la socié­té Ver­so Heal­th­care, que la répar­ti­tion a été modi­fiée. En effet, ce sont six nou­veaux ingé­nieurs bio­mé­di­caux qui sont arri­vés dans la socié­té. Cela a per­mis une répar­ti­tion géo­gra­phique plus uniforme. 

    Pour ce stage, il m’a donc été confié la ges­tion de : la Nor­man­die, le Centre Val de Loire et d’une par­tie des Pays de la Loire (Maine et Loire, Mayenne et Sarthe). 

    Ensuite, s’est posée la ques­tion de la ges­tion de la région don­née. La ges­tion s'est dérou­lée en trois temps dis­tincts : Dans un pre­mier, avec la trans­mis­sion de l’ancien expert valo­ri­sa­tion en charge d’une par­tie de la zone. Dans un second temps, avec le main­tien de la base de don­nées des clients. Et pour finir, avec le déve­lop­pe­ment de la région complète. 

    I. Transmission et maintien

    Pour une ges­tion pré­cise et un par­tage interne opti­mal de toutes ces infor­ma­tions déjà connues, un outil est uti­li­sé quo­ti­dien­ne­ment : le tableau de prospection. 

    En plus d’être un outil de par­tage, il per­met à l’expert valo­ri­sa­tion de :

    • Réper­to­rier tous les éta­blis­se­ments de san­té et les contacts de sa région
    • Clas­ser les élé­ments disponibles
    • Sélec­tion­ner les éléments
    • S’informer
    • Ins­crire cer­taines actions
    • Prio­ri­ser cer­taines actions 
    • Anti­ci­per cer­taines actions

    C’est donc un réel outil d’accompagnement quo­ti­dien pour tous les experts valo­ri­sa­tion dans la ges­tion d’une zone géographique. 

    Cet outil, par­ta­gé sur google sheet, est orga­ni­sé en 12 grandes parties : 

    Tout d’abord, trois grandes par­ties per­met­tant de situer les établissements : 

    • Dépar­te­ments
    • Villes
    • Eta­blis­se­ments

    La par­tie « contacts DM » per­met de réper­to­rier les noms, pré­noms, adresses mail, numé­ros de télé­phone de toutes les per­sonnes étant en rela­tion avec les dis­po­si­tifs médi­caux et pou­vant donc être inté­res­sées par nos ser­vices. Dans la plu­part des cas ce sont des ingé­nieurs ou tech­ni­ciens bio­mé­di­caux, des res­pon­sables de bloc opé­ra­toires mais aus­si des méde­cins ou des res­pon­sables achats. Cette clas­si­fi­ca­tion est essen­tielle pour appré­hen­der l’entretien et adap­ter son dis­cours. Mal­gré tout, une per­sonne ne fai­sant pas par­tie de cette caté­go­rie de métiers (en rap­port avec les dis­po­si­tifs médi­caux) n’est pas for­cé­ment un contact « inutile » puisqu’il peut repré­sen­ter une bonne oppor­tu­ni­té d’accès à la structure. 

    Ensuite, dans une réelle optique de ges­tion de dos­sier trois par­ties vont être importantes : 

    • « Der­nier rap­pel », cette caté­go­rie va per­mettre d’inscrire chro­no­lo­gi­que­ment toutes les actions effec­tuées : appel du contact, envoie de mail, ren­dez-vous, déci­sion, relance, dos­sier en cours… Elle s’inscrit éga­le­ment dans les caté­go­ries per­met­tant la prio­ri­sa­tion des dossiers/actions à mener avec un code couleur.
    • « His­to­rique », cette caté­go­rie fait l’état des lieux de l’historique du client avec la socié­té : les repor­tages effec­tués, les docu­ments signés, les ventes faites ou non. C’est une par­tie qui per­met de prendre du recul sur le client. En effet, pour rap­pel, les repor­tages et les cota­tions sont des ser­vices pro­po­sés par Value Medi­cal de manière gra­tuite. L’établissement n’a aucune obli­ga­tion de signer la suite. Avec cette caté­go­rie, il est pos­sible de remar­quer, par exemple, qu’un client peut faire appel cou­ram­ment, au ser­vice de cota­tion de Value Medi­cal mais ne lui confie jamais de vente. 
    • « Pro­jet », cette caté­go­rie per­met de ren­sei­gner les indi­ca­tions trans­mises par le client et donc d’anticiper sur les pro­chaines actions à moyen ou long terme, à pré­voir et ne pas lou­per. Elle s’inscrit éga­le­ment dans la dyna­mique de prio­ri­sa­tion des actions à l’aide d’un code couleur. 

    A titre indi­ca­tif, dans un pre­mier temps, puis dans une stra­té­gie de déve­lop­pe­ment, ensuite, au sein de ce tableau se trouve trois catégories : 

    • « Client ou pros­pec­tion », per­met­tant d’indiquer le sta­tut du client au sein de la société.
    • « Nature de l’établissement », per­met­tant d’indiquer le sta­tut de l’établissement (hôpi­tal, cli­nique, cabi­net…) ou sa spé­cia­li­té (ima­ge­rie, labo­ra­toire, gynécologie…).
    • « Groupe », per­met­tant d’indiquer son appar­te­nance. Pour le public notam­ment de repé­rer les Grou­pe­ment Hos­pi­ta­lier de Ter­ri­toire (GHT) et pour le pri­vé cer­tains Grou­pe­ments d’Intérêt Eco­no­mique (GIE) ou autres regrou­pe­ments (Ram­say Gds, Elsan, Vivalto…)

    Et Enfin, dans pour une orga­ni­sa­tion interne plus rapide et effi­cace les caté­go­ries « code » et « lien » per­mettent d’être rédi­ger direc­te­ment vers les infor­ma­tions ren­trées sur OptiDM, la base de don­nées de Value Medi­cal. Ce lien redi­ri­geant direc­te­ment à la fiche de l’établissement lui correspondant. 

    Une fois le tableau pris en main, il a fal­lu pen­ser des stra­té­gies orga­ni­sa­tion­nelles et de développement. 

    II. Développement des ressources

    Au-delà de son côté ges­tion, ce tableau accroît la volon­té de rem­plir les lignes et donc répond à l’un des objec­tifs prin­ci­paux de l’expert valo­ri­sa­tion : le déve­lop­pe­ment de sa région et l’expansion de son réseau de contacts. 

    Si l’identification et le repé­rage des éta­blis­se­ments de san­té ou autres pro­fes­sion­nels de la san­té sont simples de nos jours, notam­ment grâce à inter­net, il en est autre­ment d’y trou­ver les contacts asso­ciés. Même si des registres tels que le « réper­toire natio­nal des ingé­nieurs hos­pi­ta­liers » sont dis­po­nibles et ren­sei­gnant des infor­ma­tions utiles pour cer­tains éta­blis­se­ments ce n’est pas le cas pour la tota­li­té des structures. 

    C’est donc au tra­vers de cer­taines colonnes de ce tableau que des axes de déve­lop­pe­ment peuvent être iden­ti­fiés : la nature de l’établissement et le groupe. 

    En effet, de plus en plus, afin de pal­lier aux déserts médi­caux et d’améliorer la prise en charge des patients, les éta­blis­se­ments de san­té ont dû se regrou­per. Ce regrou­pe­ment pas­sant par la mutua­li­sa­tion de cer­taines acti­vi­tés médi­cales, il est donc inté­res­sant d’étudier ces nou­velles coopé­ra­tions et de com­prendre leur fonc­tion­ne­ment pour adap­ter ses recherches et son approche afin d’y trou­ver des réponses adéquates. 

    a) Les groupements hospitaliers de territoires

    C’est suite à la loi san­té de 2016, que les hôpi­taux publics ont dû se regrou­per par dépar­te­ments. 136 GHT sont alors comp­ta­bi­li­sés sur le ter­ri­toire fran­çais. Dans chaque GHT, un éta­blis­se­ment est dési­gné comme éta­blis­se­ment dit sup­port, char­gé de pilo­ter le GHT et un ou plu­sieurs autres éta­blis­se­ments dits par­ties. L’offre de soin doit être com­mune à l’ensemble des éta­blis­se­ments membres du GHT. 

    Dans ce cas de regrou­pe­ment, l’objectif est donc de défi­nir l’établissement sup­port. Etant l’établissement pilote, dans la plu­part des cas, le res­pon­sable bio­mé­di­cal s’y trou­ve­ra. Cette stra­té­gie de s’adresser au bon endroit à la bonne per­sonne est un réel gain de temps. 

    b) Les groupements d’intérêt économique 

    Dans le cas des GIE, l’objectif est le même, mais pour le sec­teur pri­vé : regrou­per toutes les cli­niques en fai­sant par­ties pour y trou­ver la per­sonne gestionnaire. 

    Ce type de grou­pe­ment est la plu­part du temps uti­li­sé en ima­ge­rie médi­cal et est géré par les méde­cins eux même ou par un direc­teur admi­nis­tra­tif et finan­cier. L’approche y est dif­fé­rente. Ils ont l’habitude de tra­vailler avec les fabri­cants et choi­sissent direc­te­ment le maté­riel appro­prié à leur pratique.

    c) Les autres groupements

    Dans le cas des autres grou­pe­ments de Socié­té Ano­nyme tel que des groupes comme Ram­say Géné­ral de San­té, Vival­to et d’autres, qui sont des socié­tés beau­coup plus gros et pré­sent sur le ter­ri­toire entier, l’objectif est d’adapter son dis­cours. En effet, ces groupes s’étendent de plus en plus. De nom­breuses cli­niques ancien­ne­ment indé­pen­dantes intègrent ces groupes. Dans leur fonc­tion­ne­ment c’est le groupe « mère » qui prend les déci­sions et décide du fonc­tion­ne­ment glo­bal (pro­cé­dures…). Ces groupes sont gérés dans la plu­part des cas par des per­sonnes n’appartenant pas au monde médi­cal et demandent donc une approche dif­fé­rente. L’approche a adop­té est d’avoir des contacts au niveau local et de bien appuyé le fait de tra­vailler avec eux dans d’autres régions et donc d’être réfé­rent dans leur ges­tion de renou­vel­le­ment. C’est d’ailleurs le cas du groupe ELSAN pour qui Value Medi­cal est réfé­rent. C’est-à-dire que toutes les cli­niques de France appar­te­nant au groupe ELSAN font appel à Value Medi­cal pour la reprise de leurs dis­po­si­tifs médicaux. 

    Ces ren­sei­gne­ments de grou­pe­ment per­mettent donc 

    • D’identifier et de cibler les éta­blis­se­ments de santé
    • De trou­ver plus faci­le­ment l’établissement décisionnaire
    • D’appuyer son dis­cours en mon­trant la connais­sance des autres éta­blis­se­ments qui leur sont associés 
    • D’adapter son approche

    III. Développement des outils

    a) Le tableau de prospection

    C’est dans l’optique de faire de ce tableau un outil d’action pour la bonne ges­tion de sa zone que cer­taines options ont été pensées :

    • Un code couleur
    • Des filtres

    L’intégration de cou­leur à ce tableau per­met à l’expert valo­ri­sa­tion de clas­si­fier et prio­ri­ser les actions à mener. Trois cou­leurs ont donc été choisies : 

    • Blanc, cou­leur de base du tableau. L’établissement et les infor­ma­tions qui lui sont attri­bués sont iden­ti­fiés mais aucune action n’est en cours ou n’a été menée dernièrement. 
    • Beige, cou­leur choi­sie pour son coté neutre mais dif­fé­rent de la cou­leur de base. L’établissement et les infor­ma­tions qui lui sont attri­bués sont iden­ti­fiés, une action récente a été menée mais aucune démarche n’est en cours. Par exemple, cette cou­leur est attri­buée à un éta­blis­se­ment qui a été appe­lé ou qui a reçu un mail concer­nant le prin­cipe de Value Medi­cal, mais dont la réponse a été dés­in­té­res­sée ou dont les pro­jets ne néces­sitent pas une action dans l’année en cours.
    • Rouge, cou­leur choi­sie pour son côté vif et tape à l’œil. L’établissement et les infor­ma­tions qui lui sont attri­bués sont iden­ti­fiés, une action a été menée et a abou­ti à une démarche étant en cours, en attente. Par exemple, cette cou­leur est attri­buée à un éta­blis­se­ment avec des pro­jets iden­ti­fiés à court ou moyen terme, mais éga­le­ment à ceux ayant répon­du à un appel ou un mail favo­ra­ble­ment et enfin sur­tout à un éta­blis­se­ment où un repor­tage et une cota­tion ont été réalisés. 

    Cette dif­fé­ren­cia­tion, grâce à l’utilisation des cou­leurs per­met un sui­vi des actions à mener, rapide et effi­cace. En effet, quo­ti­dien­ne­ment, la vue de ces dif­fé­rentes cou­leurs per­met de mettre en place des plans d’actions adaptés. 

    L’intégration des filtres est un mode orga­ni­sa­tion­nel per­met­tant à l’expert valo­ri­sa­tion de faire appa­raître de façon rapide et per­ti­nente les infor­ma­tions sou­hai­tées. Dans la plu­part des cas, ces filtres sont uti­li­sés lors d’un déplacement. 

    En effet, si lorsque l’expert valo­ri­sa­tion se trouve dans un dépar­te­ment et sou­haite voir les éta­blis­se­ments se trou­vant dans ce dépar­te­ment ou dans la ville il peut uti­li­ser les filtres « dépar­te­ments » et/ou « ville » qui vont faire appa­raître uni­que­ment les cri­tères sélec­tion­nés. Par exemple lors d’un dépla­ce­ment dans le dépar­te­ment 14 pos­si­bi­li­tés de n’afficher que les éta­blis­se­ments appar­te­nant à ce département. 

    Le filtre « client » per­met lui lors d’une pros­pec­tion d’anticiper le dis­cours ou la pos­ture à adop­ter pour se rendre à un ren­dez-vous. Et le choix d’aller voir ses clients pour entre­te­nir le lien ou au contraire aller voir ceux ne fai­sant pas encore par­ti de notre base de contact.

    Grâce à ce tableau, en plus de son côté orga­ni­sa­tion­nel, il est pos­sible d’optimiser ses dépla­ce­ments. Ce qui repré­sente un gain de temps consi­dé­rable lors d’une prospection. 

    Pour accen­tuer ce phé­no­mène le déve­lop­pe­ment d’un autre outil fut essentiel. 

    b) La carte de prospection

    C’est avec une réelle envie d’améliorer la per­ti­nence de ces infor­ma­tions et prin­ci­pa­le­ment dans un sou­ci orga­ni­sa­tion­nel que l’idée d’un outil réper­to­riant visuel­le­ment les éta­blis­se­ments de san­té a émergé. 

    A l’aide de la pla­te­forme MyMaps et de l’outil « tableau de pros­pec­tion » une carte de pros­pec­tion a été réalisée.

    Figure 6 : Vue d'accueil de la carte Clients/Prospection (Source : Auteur)

    Cette carte se base sur les don­nées pré­sentes dans le tableau de pros­pec­tion. Une fois l’importation faite, elle per­met, à l’aide de repères, d’avoir une vision d’ensemble des éta­blis­se­ments de san­té appar­te­nant à la région donnée. 

    Il est ensuite pos­sible, en cli­quant que les dif­fé­rents repères, de faire appa­raître l’ensemble des colonnes avec les infor­ma­tions asso­ciées pré­sentes dans le tableau de prospection. 

    Figure 7 : Détails d'un repère de la carte Clients/Prospections (Source : Auteur)

    Cela per­met, à l’expert valo­ri­sa­tion de gagner du temps lors de ses dépla­ce­ments. En effet, si avant il fal­lait ouvrir le « tableau de pros­pec­tion » pour y cher­cher les infor­ma­tions néces­saires puis uti­li­ser une carte pour repé­rer l’établissement, aujourd’hui cet outil com­bine les deux fonctions. 

    De plus, cet outil per­met de tra­cer des iti­né­raires. Il est donc pos­sible pour l’expert valo­ri­sa­tion, avant un dépla­ce­ment pro­gram­mé, vers un Hôpi­tal A, de voir les éta­blis­se­ments se trou­vant sur l’itinéraire et donc d’imaginer d’éventuelles prospections. 

    Figure 8 : Iti­né­raire jusqu'à l'Hôpital A sur carte Clients/Prospection (Source Auteur) 

    Cet outil s’inscrit par­fai­te­ment dans une stra­té­gie de déve­lop­pe­ment de région puisqu’il per­met de gagner en effi­ca­ci­té en ne pas­sant pas à côté de poten­tiels pros­pec­tions et en rapi­di­té en opti­mi­sant son temps. Un gain de temps dans le repé­rage signi­fie plus de temps à consa­crer à la visite et donc un déve­lop­pe­ment plus rapide de la zone. 

    IV. Retour d’expérience

    Lors de la répar­ti­tion des zones géo­gra­phiques et ain­si que de la trans­mis­sion de l’ancien expert valo­ri­sa­tion, plu­sieurs ques­tions furent immé­diates. En effet, trou­ver une méthode de ges­tion et une stra­té­gie de déve­lop­pe­ment appa­rais­saient fondamental. 

    Ces deux para­mètres, qui m’étaient jusqu’alors incon­nu, repré­sen­taient un très grand chal­lenge pour moi.

    C’est au tra­vers de mes dépla­ce­ments, qu’il m’a été don­né de réflé­chir à un outil me per­met­tant de faci­li­ter au mieux la pro­gram­ma­tion de mes poten­tielles pros­pec­tions. Ain­si, cela s’est tra­duit par la mise en œuvre d’une carte, dont l’utilisation m’est désor­mais deve­nue indis­pen­sable. Et pour cause, elle répond à l’ensemble des élé­ments que je sou­hai­tais mettre en place.

    Pour aller plus loin, mes futures amé­lio­ra­tions seraient la dif­fé­ren­cia­tion des repères : 

    • En cou­leurs en fonc­tion de la nature des éta­blis­se­ments de santé
    • En icones en fonc­tion de la nature avec Value Médi­cal (client ou non)

    La pros­pec­tion a été un aspect du métier d’expert valo­ri­sa­tion dif­fi­cile à appré­hen­der. Le tableau de pros­pec­tion déjà mis en place au sein de la socié­té a été un appui quo­ti­dien qui m’a faci­li­té cet aspect et qui m’a per­mis de pen­ser mes propres stra­té­gies quant à ma propre ges­tion de mes contacts. La dif­fé­ren­cia­tion par des cou­leurs fonc­tionne très bien pour mon uti­li­sa­tion per­son­nelle. Mais si son uti­li­sa­tion est pen­sée pour une future trans­mis­sion le choix de ces cou­leurs peut être revu. En effet, cer­taines cou­leurs peuvent être per­çu dif­fé­rem­ment que leur signi­fi­ca­tion initiale.

    Lors de ce stage, quelques freins ont fait leur appa­ri­tion et ont entraî­né de revoir les méthodes d’apprentissage et l’adaptation du métier d’expert valo­ri­sa­tion. En effet, le covid-19, dans un pre­mier temps, a fait son appa­ri­tion lors de ce début de stage entraî­nant la sus­pen­sion du stage. Ensuite, il a fal­lu pen­ser à un début sur le ter­rain dans des condi­tions, mal­gré cette période, réa­li­sables et opti­males. Ensuite, à la reprise pro­gres­sive des visites dans les éta­blis­se­ments de san­té, il a fal­lu faire face à la crainte d’une nou­velle crise, para­ly­sant les éta­blis­se­ments de san­té dans la prise de déci­sion pour la ces­sion de leurs dis­po­si­tifs médi­caux pou­vant leur être utiles. Et enfin, ce stage s’étant dérou­lé prin­ci­pa­le­ment durant les périodes de congés d’été, les retours de pros­pec­tions ou la prise de ren­dez-vous n’a pas été des plus simple. 

    A noter que, ce stage m’a per­mis de déve­lop­per mon sens de la com­mu­ni­ca­tion grâce à mes ren­contres avec les pro­fes­sion­nels de la san­té et sur­tout grâce aux nom­breuses pros­pec­tions que j’ai pu effec­tuer, qu’elles soient télé­pho­niques ou phy­siques. Ensuite, durant ce stage j’ai eu l’occasion de réa­li­ser 12 repor­tages don­nant lieu à 5 Ventes. 

    Ces ren­dez-vous m’ont per­mis de décou­vrir le fonc­tion­ne­ment de nom­breux dis­po­si­tifs médi­caux et donc de déve­lop­per mes connais­sances tech­niques. En effet, j’ai pu voir une cen­taine de dis­po­si­tifs médi­caux de nature dif­fé­rente allant du pousse seringues au scan­ner en pas­sant par un grand nombre d’échographes.

    Tableau 1 : Tableau Réca­pi­tu­la­tif des Dis­po­si­tifs Médi­caux vus lors du Stage (Source : Auteur)

    Scanner  Echographes  Bistouris 
    Pousses seingues  C-Arm  Mobile de Radiologie 
    Eclai­rages Opératoires  Rampe Chauffante  Numériseur 
    Respirateur  Réchauf­feur patient  Lève personne 
    Microscope  Appa­reil CPAP  ECG 
    Moniteur  Source de lumière  Défibrillateur 
    Pompes d’irrigation Uni­té de dialyse 


    CONCLUSION

    Lors de ce stage, l’intégration à la socié­té Value Medi­cal m’a per­mis d’appuyer et de déve­lop­per mes connais­sances théo­riques et pra­tiques déjà acquises lors de mon cur­sus sco­laire à l’UTC et de mon ancienne pro­fes­sion de mani­pu­la­trice en électroradiologie.

    En effet, ce stage per­met d’appréhender le métier d’ingénieur bio­mé­di­cal sous un autre aspect. Value Medi­cal offre aux éta­blis­se­ments de san­té la pos­si­bi­li­té d’avoir à leur dis­po­ni­bi­li­té des pro­fes­sion­nels qua­li­fiés pour faire face aux aspects :

    • Tech­nique des dis­po­si­tifs médicaux
    • Eco­no­mique afin de résoudre la ques­tion du renouvellement
    • Eco­lo­gique afin d’appréhender la notion de l’occasion en pen­sant seconde vie des dis­po­si­tifs médicaux.

    La mise en place de stra­té­gie pour amé­lio­rer la ges­tion et le déve­lop­pe­ment de la région en pas­sant par la créa­tion d’outils répond par­fai­te­ment aux sou­haits d’expansion de Value Medi­cal et d’optimisation de temps dans la pra­tique du métier d’expert valorisation. 

    Grâce à ce stage, j’appréhende mon nou­veau métier d’ingénieur bio­mé­di­cal et ma place dans le domaine de la san­té d’un autre point vu. Un point de vu se rap­pro­chant plus de ce que je sou­haite déve­lop­per et transmettre. 

    Bibliographie

    [1]          « Sni­tem Pano­ra­ma Chiffre Des Dm 2019 », calameo.com. https://www.calameo.com/read/0006105424e05e637bda8 (consul­té le 27 août 2020).
    [2]          Code de la san­té publique - Article R5212-25, vol. R5212-25. Legi­france, www.legifrance.gouv.fr, 16-août-2011.
    [3]          Value Médi­cal, « Value Medi­cal ». https://value-medical.fr/ (consul­té le 27 août 2020).
    [4]          « VERSO HEALTHCARE s’empare de VALUE MEDICAL, FUSACQ Buzz ». https://www.fusacq.com/buzz/verso-healthcare-s-empare-de-value-medical-a189128_fr_ (consul­té le 27 août 2020).
    [5]          Ver­so Heal­th­care, « VERSO HEALTHCARE - Accom­pa­gne­ment durable des pro­fes­sion­nels de san­té ». http://www.verso.healthcare/accueil (consul­té le 27 août 2020).
    [6]          Larousse, « Défi­ni­tions : cour­tage - Dic­tion­naire de fran­çais Larousse ». https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/courtage/19957 (consul­té le 27 août 2020).

    searchhomearrow-circle-left